The Social Network

Ca y est, j’ai vu The Social Network. LE film qui agite l’automne numérique, LE film qui par son existence même symbolise la toute-puissance de Facebook, et accessoirement LE nouveau Fincher (Seven, Benjamin Button, Fight Club : je suis fan absolu). Merci au Social Media Club pour le privilège ;-)

J’avais lu ou entendu avant de le voir que le film s’annonçait tout de suite comme une réussite absolue, oscarisable, etc. Un énorme teasing donc. Verdict : oscarisable, je ne sais pas, mais effectivement c’est très réussi, et pas seulement parce que Jesse Eisenberg a réussi a se faire la même tête que Mark Zuckerberg (ou presque).

The Social Network réussit à mon avis un joli tour de force : raconter une histoire pas si passionnante que ça (des étudiants qui montent une société, on a déjà vu meilleur sujet pour un long métrage) sans tomber dans les excès du thriller (bouh ! tu es évincé de la société !), du mélo ou du drame antique (bouh ! comment as-tu pu trahir ton meilleur ami ?)… sans qu’on s’ennuie jamais. Je l’ai vu avec un copain pas du tout webologue ou blogueur, qui l’a peut-être trouvé un petit peu plus long et plus bavard que moi, mais qui valide cette théorie ;-)

Surtout, le film ne tombe dans aucun des écueils qui auraient pu être les siens. Film à charge contre Mark Zuckerberg ? C’est un peu plus compliqué et loin d’être manichéen. Zuckerberg a volé l’idée ? On peut se faire une opinion différente (« Si vous aviez voulu faire Facebook… Vous auriez fait Facebook. »). Zuckerberg est un con ? Peut-être, mais surtout un mec brillant, visionnaire et borné, qualités indispensables pour réussir ce qu’il a réussi.

Au passage, je trouve hallucinant qu’un type qui a aujourd’hui 26 ans ait un long métrage qui lui soit dédié. Quelle réactivité ! Ca ne doit pas être facile pour MZ de faire face à une telle situation, mais ça en dit long sur l’importance de ce qu’il a fait. De ce point de vue, le film (The Social Network) est à l’image de son objet (Facebook) : profondément contemporain.

D’ailleurs, si j’imagine que Zuckerberg n’est pas profondément ravi du personnage porté à l’écran, il doit aussi se dire que The Social Network reste la meilleure pub pour son œuvre. Il matérialise en effet une réalité dont nous ne sommes pas toujours conscients (utiliser Facebook ne signifie pas que je me rende compte à quel point Facebook a changé le monde), et de ce point de vue il sacralise le réseau social — sans jamais le condamner bêtement (autre excès dans lequel le film aurait pu tomber et auquel le cinéma nous a souvent habitués : Internet c’est mal, les réseaux sociaux c’est dangereux, c’était mieux avant).

D’un point de vue cinéma, The Social Network est donc réussi car il parvient à transformer en histoire les origines de Facebook, et que cette histoire nous touche tous en tant qu’utilisateurs du réseau.

D’un point de vue « experts du web » (que vous êtes probablement si vous traînez sur ce blog ;-)), n’attendez pas que le film raconte les différentes étapes du développement de Facebook. On y voit l’extension de Facebook d’Harvard aux grandes écoles américaines puis européennes, mais pas tout ce qui a suivi et qui a permis à Facebook de conquérir le monde : l’ouverture à tous, l’ouverture de l’API aux développeurs, le chat, le recentrage sur le wall, etc.

Ici, ça reste du cinéma et la thèse est qu’une fois le site mis en ligne, on a assisté à la chronique d’une révolution annoncée, un rouleau compresseur en marche. Mais je garde en mémoire et avec délectation la phrase attribuée à Sean Parker (Justin Timberlake) :

« mettre de la pub sur Facebook, c’est comme si on était dans une super soirée et qu’on arrêtait tout à 23h ».

Il me reste tout de même une gêne : comme beaucoup de films à caractère « historique » (il raconte de façon réaliste une histoire réelle), The Social Network laisse penser qu’il raconte ce qui s’est passé, tel que ça s’est passé. Il grave une Vérité. Ce n’est certainement pas LA Vérité de Mark Zuckerberg, mais ce n’est sans doute pas non plus exactement LA Vérité tout court.

Edit : voici un extrait tout frais en VOST, où l’on voit apparaître à l’écran Sean Parker / Justin Timberlake (merci à Florence de Sony Pictures) :

[Youtube id=http://www.youtube.com/watch?v=_q-lYJ08vhU]

Et la bande-annonce si vous avez réussi à la rater :

[Youtube id=http://www.youtube.com/watch?v=lB95KLmpLR4]

About these ads

2 réponses à “The Social Network

  1. Pingback: Tweets that mention The Social Network | Internet et Opinion(s) – François Guillot et Emmanuel Bruant -- Topsy.com

  2. Je suis fan de "je trouve hallucinant qu’un type qui a aujourd’hui 26 ans ait un long métrage qui lui soit dédié" !! Bienvenue dans la "realtime history" !

    Bien le nouveau thème ;)