L’ancienneté des blogs « influents » et autres considérations sur les critères de succès d’un blog

Parmi l’ensemble des critères qui font la réussite d’un blog, la durée n’est pas le moindre. C’est un travail de fourmi (il faut les relever à la main, et les archives sont parfois bien cachées), mais de temps en temps ça me détend (ne cherchez pas) : je me suis amusé à relever l’ancienneté de chacun des blogs du top 50 de Wikio pour en avoir le coeur net (oui, j’avais déjà relevé la présence de pub et le nombre d’abonnés, et j’ai d’autres idées encore).

D’où un chiffre, brut : 30 mois (29,98 exactement sous réserve de toute erreur). Le blog moyen du top 50 de Wikio a 2 ans et demi de vie derrière lui, ce qui est déjà une belle performance, surtout au rythme où les « top 50 » bloguent (ça me démange de sortir aussi des statistiques là-dessus, j’avoue). Mais les moyennes n’étant pas si intéressantes sans la distribution, j’ai réalisé ce petit graphe :

ancienneté des blogs du top 50 Wikio

On voit je pense assez bien la difficulté à émerger comme « leader d’opinion » avant un certain temps, ce qui est somme toute logique : aucun blog de ce hit-parade n’a moins de 6 mois, et les deux tiers ont au moins 2 ans d’existence.

On voit aussi ce que beaucoup, je crois, ressentent : la période « préhistorique » jusqu’à fin 2003 (Standblog, Embruns, Pointblog, Fred Cavazza, Presse Citron, Le Meur), la popularisation des blogs en 2004 (Versac V3, Billaut, Eolas, Zorgloob, Journal du Geek, Vinvin, Assouline, Altaïde, Transnets, Emery, le Salon Beige, GuiM, le Blog Auto, Chez Requia) et l’explosion de 2005 (ceux-là, je ne les cite pas).

Il ne suffit évidemment pas de durer pour « réussir », et ce n’est pas parce qu’on est récent qu’on ne peut pas être rapidement popularisé. Les critères de succès sont multiples :

– Contenu (qualité – expression d’un regard et/ou apport d’informations nouvelles, « potentiel » du sujet traité auprès des lecteurs – IT, gastronomie et politique en tête, différenciation)

– Forme (graphisme, mise en page, taille des billets plutôt courte, utilisation d’image et de son)

– Posture (réactivité sur l’information, fréquence d’actualisation, dialogue ou controverse, et donc la durée)

– Réputation (statut / légitimité de l’auteur dans la vraie vie, réseautage au sein de la blogosphère, RP du blog, effet « winner takes all »)

Quand on regarde les blogs leaders d’opinion, on trouve évidemment des exceptions un peu partout : Mashable est de 2007, Koz écrit long et certains de ces blogs sont encore plus moches qu’Internet et Opinion. Mon hypothèse est qu’on peut s’affranchir d’un petit nombre de ces critères si on remplit bien tous les autres. Il faudrait pouvoir tous les quantifier pour la valider, ce qui est mission impossible, donc on en restera là pour le moment.

Publicités

12 réponses à “L’ancienneté des blogs « influents » et autres considérations sur les critères de succès d’un blog

  1. Il y a effectivement une influence assez déterminante, dans la mesure où Google archive de plus en plus de billets, ce qui donne de la visibilité et du passage et où le côté « réseau » des blogs jouent à plein (le critère réputation se conjugue avec celui de la durée). Au fur et à mesure, on se connaît, on s’apprécie ou non mais on se lit, et donc on met des liens… Il est certain que la durée offre un avantage comparatif qui n’est pas forcément à la mesure de la qualité du propos. Mais, après tout, l’influence n’est-elle pas souvent liée à la durée ?

    Au moins ceux qui souhaitent être « influents » savent-ils maintenant ce qu’il leur faut faire : oeuvrer soigneusement pendant deux ans et demi.

    Mais bravo à Mashable. Sur quels autres critères fait-il la différence ?

  2. François Guillot

    Il faut demander à Aziz. Mon sentiment est qu’il score très fort sur fréquence de post, réactivité sur l’info, réseautage blogosphère et positionnement du blog « avant-gardiste » sur un sujet différenciant mais dans la culture IT : les réseaux sociaux.

  3. Bonjour,

    Moi ce qui m’étonne dans le graphique c’est la chute entre les 2-3 ans et les 3-4 ans, puisque logiquement soit ça devrait être l’inverse, soit ils devraient au moins être à égalité. Un coup de fatigue des aînés, peut-être bien.
    Jean-Marie

  4. Non! Internet et opinion n’est pas moche. Il est, comment dire.. fonctionnel, pro… Sinon c’est vrai, la durée de vie d’un blog importe: les archives aportent une moisson de visiteurs (qui s’en vont généralement aussi sec).

  5. Beau travail… quel courage !
    Je crois qu’on peut interpréter le pic sur les blogs qui ont entre 2 et 3 ans du fait que ça a correspondu avec la période de décollage de la blogosphère, avant c’était marginal et après c’est devenu plus difficile d’émerger (sauf quelques X men du blogging comme Aziz avec Mashable, mais je n’ose imaginer l’investissement temps de ces bloggeurs prolifiqes (y compris GuiM)…

  6. François Guillot

    D’accord avec Joïakim. Je pense que le nombre de nouveaux entrants dans la blogosphère a été beaucoup plus important dans la période il y a 2-3 ans que dans la période il y a 3-4 ans (ce qui veut dire : avant l’été 2004). Ceci expliquerait cela.

    Eric… merci. Le look d’i&o est under progress. Il a un mois d’existence et le trafic semble bien qualifié ; les moteurs de recherche ont l’air de faire moins de 5% du trafic et il n’y a pas encore de requête sur « sexe porno cul ». On ne le sait probablement pas mais c’est sans doute l’âge d’or d’Internet et Opinion 🙂

  7. Disons qu’il y a effectivement une prime à l’ancienneté, mais que ce n’est ni une condition nécessaire, ni suffisante, pour émerger. Des blogs émergent en quelques mois. Surtout dans le paysage très éclaté, et où existent encore de nombreux « trous » comme l’est celui de la blogosphère française, il y a des moyens réels de se créer une autorité assez rapidement.

    Un des critères importants pour l’émergence de ces « topleaders » de réseaux, c’est la participation à la petite société des blogueurs. Création d’un widget, d’un événement, de rencontres… ca vient en général en confirmation d’une présence établie, mais permet de la renforcer.

    Malgré tout, on s’en fiche un peu. De très bons travaux US sur ce sujet, dans les blogosphères politiques, tentaient d’analyser la capacité de nouvelles personnalités à émerger. En France, je pense que c’est tout à fait possible : la blogosphère française est encore très plate.

    Sinon, je ne sais pas quand tu as intégré versac dans ta timeline, mais si c’est sur l’historique de typepad, c’est versac V3. Débuts sur blogger en mars 2003, puis ublog, puis typepad. A chaque fois, j’ai perdu tous mes liens…

  8. François Guillot

    Alors c’est Versac V3. L’idée était bien de prendre les blogs dans leur forme actuelle pour justement prendre en compte les pertes de liens dûes aux déménégaments.

    Mais si parmi l’ensemble des facteurs de succès, on peut « résister » à certains d’entre eux et se faire quand même un nom, il me semble néanmoins que celui auquel on ne peut pas échapper est le stakhanovisme.

  9. Assez d’accord avec versac sur l’implication dans la (ou une) blogosphère : relayer un événement, y participer, faire des compte-rendu, tout ça permet de tisser des liens souvent durables entre les blogs dans un premier temps et ensuite entre les blogueurs.

  10. Pingback: Portraits de deux blogueurs à partir de leurs usages de Facebook. « INTERNET & OPINION

  11. Pingback: Lectures conseillées (2) : Dosh Dosh sur les secrets pour construire un blog populaire « internet et opinion - web 2.0, communication, relations publiques, influence, médias, blogs, etc.

  12. Pingback: 10 considérations sur les blogueurs « internet et opinion(s) - web 2.0, communication, relations publiques, influence, médias, blogs, etc.