Pour quelles participations des entreprises à Wikipedia ? Tergiversations à la tête de Wikimedia

600px-wikimedia-logosvg.pngLa semaine dernière, PR2Peer s’entretenait avec Florence Devouard, présidente de la fondation Wikimedia, la structure qui porte le projet Wikipedia.
Parmi les sujets abordés, un a particulièrement retenu mon attention : l’implication des entreprises dans l’encyclopédie en ligne. Cette question est un des angles morts de la réflexion de Wikipedia ; une sorte d’impensé face à une utilisation que les fondateurs n’avaient pas forcément prévu aux débuts du plus célèbre des wikis. Et la réponse de Florence Devouard illustre cet embarras :220px-wm2006_0082.jpg

« D’une façon générale, nous avons tendance à suggérer aux entreprises de ne pas éditer leur articles (ou aux personnes de ne pas éditer leur biographie) car il est difficile de rester neutre lorsque l’on est impliqué [traduction : non, les entreprises n’ont pas leur place].

Cela étant, il faut aussi être réaliste, et reconnaître qu’une entreprise est tout de même assez bien placée pour parler de son activité ! [traduction: mais en fait oui quand même] »

200px-wm2006_0060.jpg Cette réponse en deux temps doit être mise en perspective avec les propos tenus par Jimmy Wales himself, le fondateur de l’encyclopédie, dans le magazine PRWeek (pour un rappel de l’histoire c’est, entre autres, ici). Il fustigeait et menaçait d’exclusion les entreprises (et en particulier les agences de communication) qui modifiaient ou créaient leurs pages en ligne.
Donc, d’un côté de l’Atlantique, des propos très durs, pétition d’indépendance farouche qui a le mérite d’être très claire : NIMBY ! De l’autre une posture réaliste, mais qui pratique le slalom (on imagine bien le petit jeu d’épaule coincé qui accompagne le « cela étant »). De quoi y perdre son latin (abandonné trop rapidement après la troisième) !

L’enjeu est pourtant de taille : l’implication régulière des entreprises dans le projet questionne, au moins aux yeux de l’internaute lambda que je suis, l’indépendance de Wikipedia, la fiabilité et la neutralité de ses sources. Comme sur bien d’autres sujets, il en va de la crédibilité du site : certaines pages d’entreprises sont des nids à communiqués de presse. Heureusement que la communauté active veille et régule les abus de telles ou telles entreprises ou de telles ou telles agences de communication. Mais cela n’empêche en rien d’envoyer un signal clair et fort aux entreprises.

Côté agence, François Guillot (alter ego de ce blog en devenir) avait commencé dans ce sens avec des suggestions quasi-identiques à celles de Florence Devouard. Mais les membres actifs de Wikimedia n’auraient-ils pas intérêt à prendre une bonne fois pour toute le problème à bras le corps ?
Dans l’esprit des pratiques collaboratives, est-il possible d’envisager une réflexion et des solutions communes entre les entreprises et Wikimedia , histoire d’éviter les dérives d’un côté, les propos embarrassés de l’autre et la possible confusion des internautes au milieu ?

3 réponses à “Pour quelles participations des entreprises à Wikipedia ? Tergiversations à la tête de Wikimedia

  1. J’ai pas une vraie opinion sur la question. De facto, je pense que les plus malins agissent sur la wikipedia avec des IP anonymes même sur leurs articles. Et le machin wikiscanner va renforcer cette tendance. C’est pas grave en soi que l’intéressé intervienne je pense s’il y a une « crowd regulation » par la suite. Perso, je préfère voir qu’une personne a fait une modif et l’assume plutôt qu’en faisant semblant d’être un M. Lambda de manière anonyme.

  2. François Guillot

    Merci Carlo ; pas sûr que le Wikiscanner accélère cette tendance, pour moi c’est un outil qui va « assainir » Wikipedia. Pour en avoir parlé un peu autour de moi, je ne vois personne nier aux entreprises le droit de s’occuper de leurs pages. D’ailleurs il y a une forme de contradiction à leur refuser ce droit.

  3. Une participation « transparente » des entreprises leur serait sans doute d’autant plus profitable que des outils comme wikiscanner basés sur la seule adresse IP ne reflètent pas nécessairement une politique délibérée des entreprises concernées car il peut tout autant s’agir de l’initiative individuelle d’un salarié zélé qui aurait aussi bien pu se connecter de chez lui. On peut faire confiance à mon sens à la communauté des utilisateurs pour éviter les abus dans un sens ou dans l’autre mais si les entreprises ne pouvaient intervenir ne serais-ce que pour corriger une erreur factuelle, ce serait nuire à mon sens à la bonne tenue de l’encyclopédie sans compter que cette dernière pourrait voir sa responsabilité plus particulièrement engagée en cas de dérapage.