Portraits de deux blogueurs à partir de leurs usages de Facebook.

facebook.jpgFaberNovel a rendu public il y a quelques jours son analyse de Facebook. De quoi, manifestement, en rendre heureux plus d’un … Outre une bonne introduction pour le néophyte et une vision synthétique pour l’homme pressé, on a retenu pour vous le tout dernier développement de la présentation : l’usage de Facebook par les blogueurs.

Comme le rappelle les auteurs (même son de touches chez le camarade de clavier François Guillot) l’audience et le trafic d’un blog sont très souvent liés aux nombres de billets. Plus largement, ils dépendent, entre autres, de la manière dont les blogueurs arrivent à faire vivre une communauté. Mais pour remplir cet objectif, les tactiques peuvent varier du tout au tout.
180px-scoble_by_feldstein.jpg nqs.jpgDe manière exploratoire, faberNovel a recueilli, compilé et analysé les usages de Facebook de deux blogueurs bien différents : Robert Scoble d’un côté, Natacha Quester-Séméon de l’autre. Une expérience très très instructive.
Rappel des faits avec cette première slide (et n’hésitez pas à cliquer dessus pour mieux pouvoir les apprécier) :

slide-1fbfn.png

La structure d’usage de ces deux blogueurs n’a strictement rien à voir et témoignent de deux logiques et deux manières de faire bien différentes. Dans les usages de Natacha, la participation à un groupe de discussion représente 6%. Inexistant du côté de Robert Scoble. La principale activité de Natacha est d’aller poster sur les wall d’autres membres de Facebook (soit 22% de sa structure d’usages contre 1% de la structure de son homologue).
Robert privilégie avant tout sa propre production (ses vidéos plus ses billets de blog représentent à eux seuls 46 % de sa structure d’utilisation ; rajoutez-y une pincé de « status » et vous obtenez 60% de l’activité de Robert sur Facebook).
La conclusion est effectivement assez claire :

  • pour l’un, Scoble le « communicator », Facebook est utilisé avant tout comme un canal de diffusion complémentaire. Robert se rapproche ainsi d’un schéma traditionnel et bien connu de communication top-down.
  • Du côté de l’ « activist » Quester-Séméon, c’est la pratique de la conversation qui est privilégiée sous les différentes formes que proposent les applications de Facebook.

slide-2fbfn.png

Outre Facebook, cette comparaison n’est-elle pas un exemple de plus des usages trèsjacquesmartin.jpg variés du blog ? Si dans l’euphorie des premières années, la conversation se prenait comme étendard, qu’en est-il aujourd’hui?

Et si, l’audience aidant nos blogueurs favoris se retrouvaient dans la même situation que les médias traditionnels, avec de plus en plus de difficultés à nourrir ce qui faisait la spécificité des blogs au départ. Car Robert ne joue pas dans la même catégorie que Natacha niveau audience. Le première slide le rappelle comme la capture d’écran issue d’un post récent de Robert (nous sommes très fiers chez i&o car sa courbe se rapproche de la nôtre, une fois que vous avez enlevé tous les zéros). 1534308156_e7ce6381c4.jpg

A terme certains blogs seront des médias avec des règles des proches que ceux que nous connaissons bien, tandis que d’autres obteront pour des démarches qui privilégent plus l’échange. On voit donc très bien les trajectoires de sentiers de dépendance s’ouvrir.

D’autre part, pour ceux qui n’en étaient pas convaincus, la porte d’entrée la plus sûre du net est de réfléchir à partir des usages : il n’y a pas « les blogueurs » mais « des blogueurs » avec des utilisations variées parfois antinomiques des mêmes outils qui sont à leur disposition.

P.S. : faberNovel parle de « la conversation de Natacha » et de celle de Robert sur Facebook. J’ai préféré parler de « l’usage de facebook » parce que je ne vois pas en quoi poster une vidéo, un cadeau, donner son « status » participe d’une conversation. Que cela anime un lien social entre des personnes, oui… Mais évitons de mettre la conversation à toutes les sauces.

Les commentaires sont fermés.