La Révolution Wikipedia, une lecture remixée par i&o

Pour votre info, cette semaine, i&o vous propose un feuilleton. Après la lecture de La Révolution Wikipedia, nous avons décidé de consacrer plusieurs billets à quelques points de l’enquête des anciens étudiants en journalisme de Science-Po encadrés par Pierre Assouline qui signe la préface.

Par principe et pour le plaisir, citons l’ensemble des co-auteurs : Pierre Gourdain, Florence O’Kelly, Béatrice Roman-Amat, Delphine Soulas, Tassilo von Droste zu Hülshoff.

L’ouvrage publié aux Milles et une nuits et sous-titré « Les encyclopédies vont-elles mourir ? » est d’une lecture indispensable pour celui ou celle qui cherche à appréhender le phénomène Wikipedia et s’interroge sur l’avenir de la connaissance. Donc ici pas de résumé, ni d’avis sur l’ouvrage ou la critique de telle ou telle position. N’ergotons pas. Les billets qui vont suivre seront plutôt le partage d’une tentative d’appropriation personnelle du contenu du livre. Une sorte de remix. Ce qui donne quatre billets (plus ou moins courts) :

  • Comment Wikipedia est devenu une source autorisée.
  • Faire et défaire une réputation au sein de la communauté Wikipedia
  • Crise du savoir et transition technologique
  • Pourquoi Wikipedia n’est pas une encyclopédie ?

On espère pouvoir vous proposer le même principe avec d’autres livres bientôt.

PS : Soit dit en passant, les insultes dont Pierre Assouline est régulièrement l’objet quand il aborde le sujet Wikipedia sont non seulement médiocres et imbéciles mais inadmissibles et inquiétantes (et Dieu sait que je ne partage pas ses points de vue sur la question). Elles nous rappellent que le net est aussi bien la patrie de la discussion que l’empire de l’insulte.

9 réponses à “La Révolution Wikipedia, une lecture remixée par i&o

  1. Ce sont les wikipediens qui se sont chargés de faire de la publicité à cette étude.

    J’ai créé un blog, l’observatoire de wikipedia : wikipedia ou le mythe de la neutralité, et ai publié un article montrant pourquoi cette étude de Nature n’était ni sérieuse, ni ‘probante :

    « L’étude comparative de Nature ne prouve rien et n’a rien prouvé, hormis service rendu à wikipedia. »

    http://wikipedia.un.mythe.over-blog.com/article-6059322.html
    et repris http://wikipedia.un.mythe.over-blog.com/article-6213952.html

    comme je l’annonçais dans les articles faisant la recension des critiques de wikipedia, publiés sur le blog dès nov 2006 :

    (pour un résumé de l’essentiel) :

    http://wikipedia.un.mythe.over-blog.com/article-4767404.html
    http://wikipedia.un.mythe.over-blog.com/article-6265151.html
    http://wikipedia.un.mythe.over-blog.com/article-4552465.html

    http://wikipedia.un.mythe.over-blog.com/article-11804954.html
    http://wikipedia.un.mythe.over-blog.com/article-11805032.html

    Articles qu’ont lu les étudiants de Sciences Po.

    A vrai dire, le recours à l’étude de Nature comme soi-disant « preuve » de fiabilité et de sérieux, fait partie de la stratégie de communication de wikipedia, de sa permanente campagne de publicité pour se faire reconnaître comme une encyclopédie, ce qu’elle n’est pas, mais dont elle a usurpé le titre.

    Mais ça va plus encore : wikipedia maintenant, par la bouche de J Wales son fondateur et orchestrateur, va jusqu’à prétendre pouvoir garantir (lui-même, Wales, qui est tut sauf un universitaire : c’est un buisenessman qui a fait fortune dans l’industrie de la porno) la qualité encyclopédique de wikipedia, sa fiabilité et la déclare, contre l’avis de tous les professeurs, chercheurs, bibliothécaires qui se sont exprimés au sujet de wikipedia, de niveau universitaire que les étudiants peuvent citer dans leurs travaux

    C’est le monde à l’envers : l’industrie, le monde des affaires, qui prétend énoncer à la place de l’université, les critères de la documentation universitaire !

    voir : http://wikipedia.un.mythe.over-blog.com/article-14433163.html : « L’ambition de wikipedia à constituer le savoir mondial éclate au grand jour. Wales considère désormais que wikipedia est un instrument valable pour les études. »

    J’ajoute que les attaques contre pierre Assouline sont en effet grossières et volent bas : elles illustrent et permettent de comprendre (un peu) qui sont les wikipediens. Mais ça n’est rien à côté de celles qui m’ont été adressées : faute d’argument, en effet, car je n’ai eu droit à aucune critique des analyses et arguments de mon blog par wikipedia, qui, au contraire l’a immédiatement mis sur liste noire, et mon nom interdit (!) les wikipediens n’ont su que me traiter de menteuse et folle et contester que je sois prof de philo, comme je me présente sur mon blog.

    voir encore sur le blog les articles correspondants , par exemple : « alithia mise à la place de Dieu par wikipedia. »

    Voir tout cela sur mon blog, qui regorge d’exemples intéressants montrant qui sont les wikipediens , outre les analyses des articles de wikipedia et des procédés de ceux qui la composent depuis plus d’un an que je poursuis ce travail d’observation.

  2. avez-vous perdu mon commentaire ?

  3. Soit dit en passant les insultes dont Assouline a été l’objet pour avoir eu le malheur d’oser une critique à l’égard de wikipedia ne sont que la règle de la wikipedie qui n’admet aucune critique

    (je le montre sur le blog dans un article qui porte ce nom : wikipedia ne supporte aucune critique)

    Elles sont aussi le révélateur du monde wikipedien et de qui sont les gens qui le composent.

    Mais ça n’est rien encore, en comparaison des injures, suspiçions, diffamations et commentaires graveleux qui m’ont été adressés ou ont été répandus sur les sites (voir justement sur le blog d’Assouline quelques beaux exemplaires suite à son dernier billet au sujet de wikipedia, début nov).

    Etant webmaster de l’unique observatoire de wikipedia, qui n’en dit pas du bien, et étant de plus femme et philosophe à la fois, le déchaînement a atteint des niveaux beaucoup plus intenses (et révélateurs) que ce qui fut réservé à Assouline.

    Wikipedia n’admet aucune critique. Face à la critique, elle réagit, en interne , par le bannissement.
    En externe, par les menaces de procès (comme ce fut fait envers Assouline, et envers moi) les accusations sans fondements dans sa novlaaangue (vandalisme, troll etc;) , la diffamation, l’injure, les coups bas : contre-vérités et attaques adhominem sont leurs seuls arguments.

    Ce qui en dit long et est, il me semble-t-il, un aveu de taille quant à la qualité de wikipedia et desgens qui la composent qui, curieusement, sont de qualité encore moindre (mais ça s’explique)

  4. Menaces de procès, je me suis mal exprimée et je rectifie

    Les dites menaces ont été adressées non tant à la personne d’Assouline (qui n’avait rien fait dans cette affaire de l’étude de ses étudiants) qu’à la direction de l’Ecole accusée d’approuver et encourager ce que wikipedia appelle le « vandalisme » de wikipedia, soit l’introduction d’informations erronnées dont la direction de l’Ecole aurait été responsable !

    Bien sûr de plainte, il n’y eût jamais, n’ayant aucune chance d’être recevable. Mais il y eût menace et protestation auprès de la direction de Sciences Po (j’en ai parlé sur le blog)

    Pour mon blog, même chose -mutatis mutandis, bien sûr- menaces de plaintes et le grand chef D monniaux donne le là à ses ouailles, en parlant, à propos de mon blog qu’il est interdit de citer dans l’espace wikipedia, de « blog diffamatoire ».

    Point commun : pratiques d’intimidations et menaces sans fondements avec la propension à sortir la coup de la « plainte » assez rapidement et systématiquement;

    A ma connaissance, ce sont les deux cas. Mais peut-être y en a-t-il d’autres ?

  5. François Guillot

    Deux de vos commentaires avaient été identifiés comme du spam. Mais c’est réparé maintenant !

  6. (Bonjour. Il semble que l’insulte commence à faire partie de la « culture » d’entreprise de la fine équipe. Ci-dessous et à toutes fins utiles courriel adressé par mes soins aux responsables de WIKIMEDIA FOUNDATION le 7/12, mais sans effet. Cordialement)

    Objet: insultes

    À: info@wikimedia.org

    Dans le courant du mois de novembre 2007 le site wikipedia.fr a soudainement affiché diverses notices, d’orientation droitière très marquée, concernant des points d’histoire italienne. J’ai procédé à quelques commentaires ici ou là mais j’ai exigé le retrait de celle concernant votre compatriote Michele Schirru (fusillé le 29 mai 1931 à Rome pour son projet d’attentat contre Mussolini, et auquel j’ai consacré un article dans les « Temps modernes » en 1999). En effet cette notice était le prétexte à placer un vieux fantasme des chemises noires : Schirru aurait été… renié par son père. C’est ici bien entendu le contraire, qui est vrai ; mais malheureusement mon ami Bob Schirru, décédé en août 2005, n’est plus là pour défendre la mémoire de son père et de son grand-père.

    Non seulement le site wikipedia.fr a maintenu cette notice, a prétendu dans sa rubrique discussion justifier l’indéfendable, mais il a ouvert entre ses « administrateurs » et dans un article distinct une discussion librement accessible au public, concernant ce qu’ils croient être moi, dans laquelle je suis nommément désigné, et dans laquelle on peut lire ce qui suit à mon propos :

    C’est reparti, et pas dans un sens encyclopédique🙂 Bref, je sors -[x], blablater avec un antifasciste fascistoïde ne présente aucun intérêt, ni pour WP ni pour moi —[ cordialement anthena (d) 6 décembre 2007 à 13:43 (CET)

    Je vous prie de bien vouloir intervenir auprès de ce site, pour que ces insultes soient retirées dans le meilleur délai.

    Luc Nemeth, Docteur en Histoire contemporaine

  7. (ce n’est là qu’un détail, sans doute, mais il semble que cette cour-des-miracles ne répugne pas à afficher des prétentions théoriques. Ci-dessous, phrase qui est supposée me concerner, relevée en page « Discussion Utilisateur: Fabienkhan » le 6 décembre 2007 à 02:01. Cordialement. LN)

    Un bon coup de pied au cul ne peux pas lui faire de mal non plus, surtout venant d’une anarchiste évoluant dans les milieux de l’antifascisme.

  8. François Guillot : désolé, mais c’est au départ que vous aviez raison, Aithia vous spamme. Sa haine de Wikipédia est un peu ridicule et ne profite à personne, car ses rares critiques constructives sont noyées dans le n’importe quoi. Par ailleurs elle comprend certains mots à l’envers, comme « censure » : laisser parler est pour elle de la censure, mais quand elle censure ceux qui lui répondent, c’est sa liberté d’expression…

  9. A propos des wikipediens voir « les wikipediens l’injure et la diffamation » http://wikipedia.un.mythe.over-blog.com/article-15604048-6.html#anchorComment

    et tout est dit.