« Blogueurs influents »

Ci-dessous un commentaire que je viens de laisser chez Embruns, qui s’attaque à la notion de « blogueur influent ». Forcément un sujet qui nous touche de près, sur ce blog dont la première vocation est de comprendre comment Internet agit sur nos opinions… Les « blogueurs influents », une notion communément admise (7900 résultats Google), facile à manier mais trompeuse, que nous avions évoquée ici ou .

La plupart de ceux qui utilisent l’expression « blogueurs influents » qui moi aussi m’exaspère ne savent pas définir l’influence. Proposition de définition : l’influence, c’est la capacité à modifier les représentations / opinions / comportements d’un public.

Ca suppose deux choses : un public influençable (je suis influent si ce public me reconnaît une expertise supérieure à la sienne) et un périmètre d’influence bien défini (on ne peut reconnaître à un individu donné qu’un nombre limité de champs d’expertise, 3 ou 4 maximum).

Etre influent, c’est aussi beaucoup une affaire de circonstances, c’est savoir dire ce qu’un public a besoin d’entendre à un moment donné. Pourquoi pas des blogueurs influents… mais seulement sur un sujet donné, auprès d’un public donné, à un moment donné. Ce qui rétrécit déjà beaucoup la notion d’influence.

L’influence n’est pas un truc qui se décrète, c’est au contraire quelque chose que l’on constate souvent a posteriori : untel a été influent sur tel sujet. Ca arrive rarement. C’est – par exemple – peut-être un peu le cas de Jaï sur le cas de la Société Générale. Blogueur « inconnu » en dehors de son milieu avant l’affaire, il a été remarqué par un public (un peu) plus large par ses éclairages qui tendent à crédibiliser le discours officiel de la banque. Jaï a peut-être été un peu influent à un moment donné sur un cas donné et auprès d’un public donné (dont des journalistes).

Enfin l’influence c’est plutôt celle des médias auprès des blogueurs, ne serait-ce que parce qu’ils font largement l’agenda. Le fait que les « grands » médias se mettent à commenter ce qui se dit dans la blogosphère peut conférer une influence à certains, mais cela confirme la média-dépendance d’Internet.

17 réponses à “« Blogueurs influents »

  1. D’où la question: quelle influence aura ton billet-ci ? ^_^

  2. J’aime beaucoup ce post. Eclairant, simple… Tout pour plaire.

  3. vous êtes influent, vous!

  4. pertinent plutôt…
    tant l’influence a « mauvaise presse ».

    « la média-dépendance d’internet » j’aime bien l’expression, ça me semble très important mais vous êtes elliptique. Qu’entendez-vous par là ?

  5. François Guillot

    ZhongArt : je ne sais pas quelle influence il a mais il a une bonne exposition car la newsletter de Stratégies pointe dessus ce matin… Il a donc au moins une bonne visibilité (mais à ne pas confondre avec influence)

    Marc : merci

    Eric : pourquoi : par le blog, ou par le métier de consultant en communication ?

    Cécile : la média-dépendance c’est un terme que j’emploie pour décrire l’idée qu’Internet dépend beaucoup des médias « traditionnels » dans les choix de ses sujets. Sur Internet, on commente beaucoup l’information vue dans les médias, et on commente aussi les propos des commentateurs dans les médias traditionnels. Ce n’est pas vrai à 100% mais l’agenda d’Internet est clairement influencé par l’agenda médiatique, ce qui est assez naturel d’ailleurs.

  6. je me demande ce que P. Bateman penserait de tout ça ?…

    Sinon, il semble que cette notion de blogueur influenceur soit le thème du moment.
    Mry vient d’en faire 2 notes sur son blog (taper dans Google pour le retrouver), il évoque la note d’Embruns.

    Donc Mry et toi avez été influencé ou inspiré par Embruns pour écrire sur le sujet ?
    Un peu des deux peut-être. Sa note vous fait réagir, vous a inspiré pour une note et donc a influencé d’une certaine façon, le contenu de votre blog…

    Influence ou inspiration ?

  7. C’est sûr que si l’on part sur une définition aussi ambitieuse que la modification des représentation, l’influence des blogueurs fait rire.

    Il me semble que l’expression vise surtout leur pouvoir de recommandation. Il s’agit du crédit qu’il possède, crédit, légitimité, réputation, qui renforce la force, donc l’adoption, du conseil, du point de vue qu’ils émettent.

    Concernant les blogueurs, il ya influence, quand il y a potentiel de recommandation, pouvoir de prescription.

    En fait lorsqu’on parle de blogueur influenceur, on parle de blogueur prescripteur.
    Et cette influence, ici pouvoir de prescription, repose sur des critères objectifs que sont leur réputation, la légitimité qu’ils ont construit via leurs contenus, etc.
    Elle n’est pas que surfaite, de mon point de vue.

  8. Emmanuel Bruant

    A xav : Difficile à dire… Car, honnetement on n’a pas attendu Embruns pour réfléchir à la question qui est au coeur des pratiques des RP et au coeur des problèmes de certains champs et théories sociologiques.

    En revanche, Embruns aura été un (re)déclencheur, un (re)lanceur du débat. Un débat qui est très loin de s’éteindre puisqu’il est au coeur des questions de communication depuis le XIX siècle (pour remonter jusqu’à une période que je maîtrise).

    La notion d’influence, la manière dont elle s’est développée chez les marketeux, sur Internet etc. me fait penser à cette formule empruntée à Maslow ou Watzlawick (peu importe à vrai dire) : « If the only tool you have is a hammer, you tend to see every problem as a nail ».
    En réalité, partir de la question de l’influence revient à écraser bien d’autres questions et indicateurs qui a mon sens sont plus pertinents, plus justes, plus fiables… effectivement moins vendeurs sur le court terme mais moins bidons (ce qui est plus important pour le long terme). Nous y travaillons avec ardeur!

  9. à François : merci, cette notion de média-dépendance donne dans mon idée encore une dimension aux démolitions dont les médias traditionnels sont l’objet sur Internet (qui ont fait l’objet de billets sur i&o.) Est-ce que ces démolitions « influencent » les consomateurs de médias traditionnels ? Ou plutôt « mettent en garde »
    Je me demande si en considérant que toute influence n’est pas emprise ou une mainmise, ça me semble possible, dans l’hypothèse où elle peut être voulue : on choisirait d’être happé par le prestige ou l’autorité d’un tiers, on choisirait une ascendance que l’on définirait comme légitime,… Etre influent pour un blog (plus qu’un blogger : influence d’une personne ne porte jamais rien de bon) ce ne serait peut-être pas négatif, non pas un pouvoir sur mais le partage d’un pouvoir de … Et surtout si cette influence est transitive et fait de l’opinion sous influence une opinion influente ?
    Une expérience amusante aussi : aller sur google web en tapant juste « influent », http://www.google.fr/search?hl=fr&q=influent&meta=

  10. http://www.lesechos.fr/info/metiers/4686591.htm

    j’y reviens un instant, cette question m’interpelle, et je suis tombée sur cet article par hasard. Je le trouve un peu étrange, petit cadre entre Etam sort le grand jeu pour la saint valentin et les agences de pulicité adoptent le principe de précaution (!)

    « pour éviter que l’opinion soit pervertie » je trouve la forme grammaticale interessante, ce n’est pas « pour ne pas pervertir l’opinion » …

  11. Pingback: Les actus du Monde.fr linkent vers des blogs « internet et opinion - web 2.0, communication, relations publiques, influence, médias, blogs, etc.

  12. Bonjour je suis Cristina Dumitru, nous avons analysé votre BLOGUE et nous serions intéressé d’entrer en contact avec vous afin de vous proposer d’être un BLOGUEUR accrédité de PublicationWeb.com.

    Cristina Dumitru
    418.877.8270 poste 2009
    Cristina.dumitru@publicationweb.com
    http://www.publicationweb.com

  13. Pingback: “L’audience relative” des blogs et des médias en ligne : une expérience statistique « internet et opinion - web 2.0, communication, relations publiques, influence, médias, blogs, etc.

  14. Pingback: Fin de Versac : les blogs sont des médias à durée déterminée « internet et opinion(s) - web 2.0, communication, relations publiques, influence, médias, blogs, etc.

  15. Pingback: 2008 : année du virtuel | pitchclic

  16. martinsen

    Un blogueur prescripteur dans le vin : vinsurvin-blog.com