De Roland Cayrol à Christiane Chirikoff : ce qu’Internet a changé

Les conclusions qui vont suivre ce billet sont bien connues des lecteurs assidus de ce blog. Je souhaite simplement vous soumettre un parallèle entre deux faits divers et leur publicité à 10 années d’intervalle.

Jeudi 7 février, une internaute Christiane Chirikoff délivre le témoignage édifiant et inquiétant de la mésaventure d’une de ses connaissances mexicaines : comment, par un concours de circonstances (euphémisme) Maria se retrouve expulsée de France sans jamais avoir pu sortir de l’aéroport.

Un leader d’opinion bien connu de tous les Français, Roland Cayrol, sondeur pour plateaux médiatiques, a vécu une histoire assez proche. C’était il y a maintenant dix ans (et oui, j’ai une bonne mémoire). Il racontait comment sa femme avait été arrêtée à l’aéroport de Philadelphie (par un concours de circonstances – une histoire de jambe dans le plâtre) et sévèrement molestée par la police américaine. Son témoignage était paru dans le journal Le Monde, sous le titre « Un fait divers à Philadelphie ».

Ce genre de mésaventures, aussi désagréables soient-elles, arrivent à tout le monde. La différence, entre 1998 et 2008, concerne leur publicité. Ne fallait-il pas s’appeler Roland Cayrol pour pouvoir accéder aux pages Opinions du Monde ?

Et pour justifier de sa présence dans les pages Opinions, il explique pourquoi il fait publiquement ce témoignage (sa femme a produit une série documentaire sur les Etats-Unis, il est enseignant aux States depuis 25 ans, il diagnostique la détérioration des droits de l’homme outre-atlantique, etc.). (même sa prise de parole à lui ne va pas de soi). Le témoignage de Christiane aurait eu lui, au mieux, sa place dans un courrier des lecteurs ou un rôle de déclencheur d’alerte pour une enquête journalistique. Plus raisonnablement, il serait passé aux oubliettes car invisible. Difficile de se faire entendre dans les médias.

Ces deux fais divers et leurs mises en publicité, nous montrent bien les reconfigurations du système médiatique et celles de la prise de parole dans l’espace public. Et dans ce cas précis, le témoignage de Christiane est tout aussi important que celui de Roland Cayrol. Entre Philadelphie 1998 et Roissy 2008, Internet a démocratisé la prise de parole. Qui s’en offusquerait ?

Les commentaires sont fermés.