Michel Lévy-Provençal contre Rue 89, un signal faible de la normalisation du web ?

info 3 voixJe ne pouvais pas ne pas m’attarder plus longuement sur un article déjà linké par François Guillot il y a quelques jours.

Rappel des faits : Un des fondateurs de Rue 89 critique ouvertement les options éditoriales prises par ses dirigeants au point de claquer la porte (en toute amitié ?). En résumé, il reproche à Rue89 une infidélité à son projet de départ (l’info à trois voix : journalistes, experts, internautes) et de n’être finalement qu’un Libé bis. Allez ici pour lire son point de vue très instructif et passionnant.

La question n’est pas de savoir qui a raison ou tort. Je me garderai bien d’avoir un avis tranché pour une simple raison : j’ai toujours été circonspect quant à la force du 2.0, etc. Je suis pour ma part partisan de l’hypothèse suivante : celle de la « normalisation du web ».

Je m’explique : l’intégration d’une innovation au sein d’une société suit plusieurs phases. Avec Internet, ces dernières années nous avons vécu dans un moment de destruction créatrice : pertes d’emplois, pertes de supports, pertes de repères qui s’accompagnent de nombreux discours optimistes sur l’avenir et de nouvelles applications en phase bêta (vous avez vu le web c’est du bêta), etc.

Mais les applications du 2.0 ont des usages socialement situés. Il n’est pas dit que tout le monde va s’en emparer. Au contraire, quand on connaît l’ensemble des travaux sociologiques sur la prise de parole et la formation des opinions, on a de quoi être dubitatif.

La normalisation du web résulte de la convergence entre deux types de nouveaux entrants :

– du côté de la demande, des internautes moins expérimentés que les avant-gardistes. Dès lors les usages les plus en pointe et les plus valorisés au sein des communautés très actives ne vont pas devenir des automatismes.

– du côté de l’offre, des producteurs traditionnels en difficulté sur leur secteur off-line et qui viennent continuer l’aventure en on (Arrêt sur Image, rue 89, Télérama, TF1 bientôt avec sa régie, Mediapart etc. et plus généralement tous les sites média en ligne). Les pure players en France et qui réussissent sont rares.

Dès lors, la critique adressée par Michel Lévy-Provençal est un bon exemple de cette normalisation : le projet de départ, l’info a trois voix, bat de l’aile. La faute à qui ? Aux internautes inexpérimentés qui envoient de mauvais papiers ? Aux journalistes qui veulent protéger leur juridiction (« les producteurs d’info c’est nous ») ? Je ne sais pas.

Ce que l’on sait grâce à MLP (et que les lecteurs de Rue89 avaient pu remarquer) c’est que Rue 89 devient un journal comme les autres. Son positionnement de départ le voulait différent, il se normalise.

Pour terminer un mot d’histoire. Prenez le projet d’origine de Libération et comparez avec aujourd’hui. Pour mémoire, un mot d’ordre lors de la création du journal était : « Peuple , prend la parole et garde-la » (tiens, cela ne vous rappelle pas les belles heures de la mythologie 2.0?). Vous connaissez la suite.

La normalisation médiatique, c’est ça (sur une question proche, vous pouvez lire ça).

Advertisements

5 réponses à “Michel Lévy-Provençal contre Rue 89, un signal faible de la normalisation du web ?

  1. François Guillot

    Sur le fond, je trouve qu’il est tout à l’honneur de Rue89 de refuser des contributions journalistiques qui ne soient pas au niveau éditorial espéré. Etre journaliste c’est quand même un boulot et on devrait finir par s’en apercevoir. Après, personne ne peut dire si Rue89 fait preuve d’ostracisme vis-à-vis des contributeurs non-journalistiques mais sur le principe cette exigence me semble bienvenue.

    Par ailleurs Rue89 a quand même un apporte très différenciant me semble-t-i au niveau du style : on y fait fi de l’écriture journalistique et on écrit « à la web 2.0 » (comme l’avait dit Pascal Riché : « on s’est rendu compte que plein de règles (d’écriture) ne servaient à rien ». Je trouve qu’il ne faut pas négliger ce point dans ce que Rue89 nous enseigne.

  2. Pingback: R4V3N & Cie c’est fini : la normalisation du web par le droit « internet et opinion - web 2.0, communication, relations publiques, influence, médias, blogs, etc.

  3. Pingback: Le Watermarking version INA ou la normalisation du web par la technique « internet et opinion - web 2.0, communication, relations publiques, influence, médias, blogs, etc.

  4. Pingback: Alimenter son blog : les contraintes de forme et de formats « internet et opinion - web 2.0, communication, relations publiques, influence, médias, blogs, etc.

  5. Pingback: Rue89: ce qui est dit Ailleurs « At Nolvenn’s