Le Watermarking version INA ou la normalisation du web par la technique

Ces deux derniers jours (ici et ) j’ai évoqué l’idée d’une normalisation du web (l’expression d’ailleurs n’est peut-être pas la bonne, on y reviendra peut-être un de ses jours).

Un récent article d’Ecrans me permet de continuer sur ma lancée (il faut bien se donner des excuses, n’est-ce pas?). L’INA a développé depuis plusieurs mois une technologie de watermarking (préférez « filigrane »). Il désormais possible de savoir si les vidéos postées sont protégées par des droits. Chaque vidéo possède une empreinte numérique particulière qui peut-être scannée en amont de la diffusion sur Internet.

Cette technologie normalise donc les usages des plates-formes : fini (à terme) les épisodes de telles ou telles séries, ou les extraits (plus ou moins longs) de nos moments télévisuels préférés. Tout cela va pouvoir être mieux contrôler désormais.

Comme le dit Ecran : Dailymotion rentre dans le chemin des droits… Version moins alambiquée : Dailymotion rentre dans le droit chemin. Et ceci grâce à une technologie bien particulière.

Encore une fois, nous sommes dans une période de destruction créatrice, c’est-à-dire une période d’effervescence et de transformation. Il y a donc toujours des temps d’adaptation importants : ici il fallait imaginer et comprendre les nouveaux usages des internautes, concevoir puis développer une solution technologique, aligner les acteurs les plus importants pour l’adopter.

Ajoutez-y la pression juridique (cf. mon billet d’hier) et nous y voilà. Dailymotion et les autres plateformes se normalisent. On le voit, raisonner sur Internet toutes choses égales par ailleurs (sans penser à la force prescriptrice du droit, sans penser aux innovations techno régulatrices des usages, sans penser aux jeux d’acteurs producteurs off/on line) revient à raisonner dans le vide. Les usages ne font pas tout.

Publicités

Les commentaires sont fermés.