Une petite étude statistique…

… réalisée à différents moments de la journée hier, en étudiant les principaux articles (en général une dizaine) à la une des sites de médias de la presse généraliste et économique.

La question posée : quel usage font ces médias des liens dans le texte des articles ? Utilisent-ils seulement les liens dans le texte ? C’est parce que ces médias me semblent a priori avoir une pratique très limitée, disons même très 0.0 de l’utilisation du lien hypertexte, que je ne me suis intéressé qu’à des déclinaisons de médias « traditionnels » et pas à des pure players.

Une fois l’information recueillie, deux prismes d’analyse de ces politiques de liens sont possibles : la quantité de liens d’une part, la nature de ces liens d’autre part (internes, externes).

Les 13 médias étudiés se répartissent ainsi en 6 familles :

La première famille sont les « No-link » : Le Parisien, Métro, Le Nouvel Obs et Challenges ne proposent aucun lien dans le texte pointant vers des pages internes ou externes. Autant les sites du Parisien et de Métro sont légers au niveau du contenu autant l’absence d’utilisation de liens surprend chez les deux autres (groupe Nouve Obs) qui sont des sites à véritable contenu.

Deuxième famille : peu de liens et seulement des liens internes.

C’est le cas de Libération dont 2 articles contenaient des liens. A l’exception d’un lien externe vers le MySpace de Sébastien Tellier, tous ces liens étaient des liens internes à Libération ou à Ecrans, ce qui revient au même. Le Point (2 articles proposant des liens internes) et Les Echos (2 articles également) fonctionnent sur le même principe.

Troisième famille : peu de liens mais à la fois internes et externes.

C’est le cas du seul Figaro qui proposait 3 articles avec des liens. Ces liens sont à la fois internes au Figaro et externes (une source Le Parisien, plusieurs liens externes vers des sites officiels d’organisations citées dans un papier).

Quatrième famille : peu de liens et seulement externes (si si c’est possible)

=> Le Monde : 2 articles avec des liens externes (une source France 24 et une sources Les Echos) ; pas de liens internes

=> L’Expansion : 2 articles avec des liens externes (site officiel de société mentionnée et une prise de position de la Halde)

Cinquième famille : beaucoup de liens mais seulement des liens internes

Seule la Tribune opte pour ce mode de fonctionnement, en proposant dès qu’une société cotée est mentionnée de la cliquer – s’affiche alors un pop-up qui propose de voir le cours de l’action, les derniers articles la mentionnant, etc.

Sixième et dernière famille : beaucoup de liens, à la fois internes et externes

C’est le cas de 20 minutes dont la quasi-totalité des articles (alors que beaucoup sont très courts) proposent des liens, et des liens en tous genres : Google Maps pour situer un lien évoqué, Wikipédia, des sites officiels, du YouTube, du MySpace. En tous genres sauf… vers d’autres sites médias.

Par ailleurs, les 8 articles de 20 minutes étudiés proposaient au total 25 liens dont une dizaine étaient des liens internes (en général le site 20 minutes mais également un blog 20 minutes).

Je place également l’Express dans cette catégorie. Tous les articles n’y contiennent pas nécessairement des liens mais environ la moitié la font et parfois à profusion : un papier en particulier sur la journée de la femme comporte une vingtaine de liens, tous externes. Les autres liens proposés dans des papiers étant internes (site L’Express ou blogs L’Express).

Conclusions :

– 6 familles pour 13 médias = disparité des pratiques

– Grande timidité en général à proposer des liens. Il m’est incompréhensible que des sites médias ne proposent pas au moins des liens internes dans le texte des billets. Ce n’est pourtant le cas que de la moitié des médias étudiés…

– L’usage des liens externes (5 des médias étudiés : Le Figaro, Le Monde, L’Expansion, 20 Minutes, L’Express) peut être perçu comme osé du point de vue de la stratégie de trafic (lien externe = mon lecteur va passer du temps sur un autre site), mais il ne faut pas oublier qu’il devrait être inhérent à la pratique journalistique : la citation des sources.

– Parmi les liens externes proposés, seuls Le Monde et Le Figaro ont proposé des liens vers d’autres sites médias.

– Les seuls blogs pointés (L’Express, 20 Minutes) sont des blogs de la plate-forme du média en question. On le savait mais c’est vérifié : il est exceptionnel qu’un blog se voie linké par un site de média « traditionnel ».

Mention spéciale aux Echos qui dans ce papier réussissent l’exploit de proposer un lien externe… en note de bas de page, en copiant-collant une URL non cliquable que l’internaute devra à son tour copier-coller dans sa barre de navigation : autrement dit on est sympa on mentionne la source, mais si vous pouviez éviter d’aller voir c’est mieux.

Voilà, ce n’est qu’une petite analyse sans prétention, l’échantillon est petit et les biais sont possibles. C’est une manière de prendre la température sur une forme d’interactivité. En l’occurrence, elle est sans doute moins basse qu’il y a quelques mois, mais on ne peut pas dire qu’elle soit bien élevée.

7 réponses à “Une petite étude statistique…

  1. “Mention spéciale aux Echos qui dans ce papier réussissent l’exploit de proposer un lien externe… en note de bas de page, en copiant-collant une URL non cliquable que l’internaute devra à son tour copier-coller dans sa barre de navigation”

    Sinon l’internaute éclairé peut utiliser firefox et une extension qui évite cette manipulation : http://extensions.geckozone.org/Linkification

  2. Emmanuel Bruant

    très très instructif… Du côté de mediapart c’est à mourir de rire. Bon ils sont dans une version projet c’est vrai mais j’ai l’impression que certains ne savent pas faire des liens hypertextes (je pense en particulier à Sylvain Bourmeau).

  3. Bon je vais répondre pour les Echos puisque j’y ai travaillé et que je peux expliquer le pourquoi …
    Le problème est assez simple et à mon avis est le même pour beaucoup de quotidiens: 80% des articles viennent du papier et sont traités automatiquement la nuit pour être inséré sur le web. Ces articles n’ont aucune raison de comporter des liens puisqu’il ne sont pas réédités (ce qui d’ailleurs ne peut se faire pour des raisons légales très stupides mais réelles)
    Parfois l’article papier comporte une URL sous l’article (un bel effort du journaliste au contraire de ce que tu dis) et c’est ça qu’on retrouve sur le web. Ca semble ridicule mais c’est le résultat d’un process automatique.

    En revanche les articles rédigés par l’équipe du web sont bien enrichis, et je dois dire que la nouvelle rédactrice en chef a une politique plutôt volontaire en la matière. Simplement le lecteur ne peut immédiatement différencier un article du papier et du web, d’où la confusion. Du reste j’ai plutôt plaider en faveur de cette confusion car auparavant les articles étaient séparés ce qui me scandalisait…

    Voilà pour l’explication et je pense que le problème est souvent le même ailleurs, sans parler des redacs qui ne disposent parfois pas de CMS permettant l’insertion d’URL dasn le texte. Oui ça existe.

  4. François Guillot

    Valery : merci🙂

    Emmanuel B : je te trouve hyper sévère avec MediaPart. Dans l’étude ci-dessus ils auraient été classés dans « beaucoup de liens, internes et externes ». Les liens externes renvoient parfois sur d’autres sites médias. Le dernier papier de Bourmeau contient pas mal de liens. On n’est certes pas à un niveau d’utilisation de liens comme sur beaucoup de blogs, mais MediaPart fait partie des médias professionnels qui proposent le plus de liens texte.

    Emmanuel P : merci pour ces précisions de l’intérieur… Edifiant de voir que le CMS ne permet pas toujours l’insertion de liens… Sinon on comprend assez facilement que les articles republiés de la version papier ne soient pas conçus (au niveau rédactionnel ou process de mise en ligne) pour contenir des liens. Cependant le lecteur en fait pas de différence entre les papiers issus du web et ceux issus du papier. Ne pourrait-il pas y avoir un boulot de secrétaire de rédac pour ajouter des liens manuellement dans les articles issus du papier ? Au moins des liens internes que les médias ont tout intérêt à proposer ? Certes c’est du temps, donc une dépense, mais si cela peut permettre d’accroître le temps passé sur le site et la fidélité des lecteurs est-ce que ça ne peut pas avoir un effet de ROI positif ?

  5. Pingback: L’Express, l’Expansion et les blogueurs : une stratégie de communication à suivre « internet et opinion - web 2.0, communication, relations publiques, influence, médias, blogs, etc.

  6. Pingback: L’avenir des médias en ligne en 6 questions « internet et opinion - web 2.0, communication, relations publiques, influence, médias, blogs, etc.

  7. Pingback: Eolas et l’affaire de la dénonciation « internet et opinion(s) - web 2.0, communication, relations publiques, influence, médias, blogs, etc.