Question d’usage : la confidentialité des SMS

image-port.pngL’affaire du SMS présidentiel n’aura pas eu que des côtés négatifs. On commence à tout savoir des tenants et aboutissants des usages des SMS. Le Challenges en date du 6 mars nous propose ainsi un article détaillé sur cette question. Et au détour d’un paragraphe on découvre un usage bien particulier du SMS, assez inattendu même :

Trafic des textos par les seuls serveurs des opérateurs dont ils sont rapidement éliminés, faible capacité des cartes SIM : on comprend pourquoi les SMS sont de plus en plus prisés dans les grandes entreprises comme une alternative sécurisée aux courriels. Les dirigeants de la Société Générale communiquent ainsi entre eux depuis quelques semaines. Plus sûr, donc, que les courriels, souvent gérés sur des serveurs internes, où il peuvent être lus (et copiés) par un informaticien maison trop curieux, ou piratés. Tout comme les ordinateurs recevant ces courriels et dont les gros disques durs peuvent stocker des milliers de correspondances électroniques pourtant a priori effacées.

Evidemment la question n’est pas de savoir si cela est vrai ou pas mais plutôt d’observer que des utilisateurs « détournent » le SMS de son usage de départ pour en faire un support stratégique et confidentiel de leurs échanges. By the way, cela montre aussi comment les acteurs essayent de contourner la transparence et la traçabilité qu’imposent les technologies actuelles.

Les commentaires sont fermés.