Vidéo de la semaine : la Télé Libre au meeting de Rachida Dati

Etonnante séquence prise mercredi 5 mars par La Télé Libre (web TV de John Paul Lepers) à un meeting de Rachida Dati dans le VIIème arrondissement.

En quelques mots : alors que le meeting semble se dérouler le plus normalement du monde, des militants et gardes du corps de l’UMP entourent et bousculent la caméra de la Télé Libre, rendant la prise de vue impossible, puis expulsent l’équipe de tournage. C’est encore la Télé Libre qui le raconte le mieux.

En images :

Que dire ? On se gardera de faire des commentaires de fond ici. Mais on voit un énorme paradoxe : la peur de la caméra (bien connue du communicant), ou en l’occurrence la peur de la caméra de la Télé Libre (puisqu’il est fait état d’un certain passif entre Rachida Dati et la Télé Libre), conduit à censurer des images dont on ne sait même pas si elles pourraient être dangereuses pour la personne filmée… quitte à prendre le risque que les images de l’expulsion soient diffusées sur Internet et soient beaucoup plus vues que ne l’aurait été un reportage « non censuré » de la Télé Libre.

Ou comment, en voulant empêcher la publication d’images, on en crée de nouvelles, autrement plus fortes et plus dangereuses.

L’équation, du point de vue de l’UMP, est pourtant simple : partant du principe que la Télé Libre n’est pas là pour cirer les chaussures de Rachida Dati, il s’agit de mesurer ce qui est le plus dangereux : les laisser filmer normalement le meeting ? Ou les expulser alors que la caméra tourne ?

La réponse me paraît assez claire – même si on est pour le moment la vidéo a assez peu « buzzé » par rapport à d’autres sorties ministérielles ou présidentielles… Jusqu’ici, la vidéo version VPodTv (l’originale) a été vue 25 000 fois, une trentaine de blogs en ont parlé, mais la séquence n’a droit qu’à un « vite dit » sur Arrêt Sur Images et n’a été vue qu’environ 4000 fois sur DailyMotion. Si elle se serait épargné une bonne partie de cette visibilité en laissant la Télé Libre faire son travail, Rachida Dati s’en sort néanmoins bien vu l’ampleur du risque.

Visiblement tout le monde n’a pas encore compris qu’une caméra prend des images de toutes façons, qu’il existe un truc qui s’appelle Internet sur lequel n’importe qui peut diffuser des images, et qu’au final la censure est contre-productive.

A lire aussi chez André Gunthert.

Publicités

7 réponses à “Vidéo de la semaine : la Télé Libre au meeting de Rachida Dati

  1. en plus du contenu qui est inquiétant, du point de vue du con-texte ça permet de mieux comprendre en l’éprouvant, le fait qu’un dispositif visuel puisse créer de l’émotion chez le spectateur.

  2. Emmanuel Bruant

    Pourquoi on entend pas plus parler que ça ? Tout simplement parce que nous sommes dans les derniers jours du premier tour et que les médias font très attention à ce qu’ils disent pour ne pas être accusé de favoriitisme… Enfin c’est une hypothèse

  3. François Guillot

    Peut-être. En tout cas ça montre une nouvelle fois que sans les médias traditionnels, le bruit a ses limites.

  4. Pingback: Samsa news » Blog Archive » L’avenir, c’est dans le futur même pour les médias

  5. Pingback: Le off et le web : un new deal ? - CiTiZeN L. aka Laurent Francois

  6. La censure est une pratique courante chez Dati. Le 25 fevrier 2008, lors d’un meeting de campagne, une vingtaine de militants anti-imperialistes sont expulsés de la salle pour avoir perturbé le meeting en lançant des slogans contre la loi dite de rétention de sûreté. Rachida Dati, soucieuse de rassurer son audience déclara que ces gens-là allaient être interpellés, qu’ils ne respectaient pas l’Etat de droit, qu’ils étaient, comme Bertrand Delanoë, du côté des pédophiles et des criminels. Un cameraman n’appartenant pourtant pas à ce groupe subira le même sort. Cependant une poignée de jeunes parviennent à rester à l’interieur et attendent avec impatience le moment des réactions et questions du public. Ils seront suspectés d’être des opposants, dénoncés par les militants UMP et à leur tour chassés et mis en garde à vue au commissariat du 7e arrondissement.

  7. Pingback: Vidéo de la semaine : le off de Rachida Dati sur France 24 « internet et opinion - web 2.0, communication, relations publiques, influence, médias, blogs, etc.