Le classement Wikio : opaque mais pas mal

Pour faire suite au zapping d’Emmanuel hier, quelques commentaires autour du débat sur la pertinence des classements chez Embruns (non on n’est pas si flemmards que ça…).

Laurent Gloaguen constate une absence de corrélation entre le classement Wikio et l’autorité Technorati. Rappel de leurs méthodes respectives :

– l’autorité Technorati est le nombre de « référents », c’est à dire le nombre de blogs différents ayant linké vers votre site / blog au cours des 6 derniers mois. (et pour être très précis, le nombre de référents identifiés par Technorati, qui est malheureusement loin de trouver tous les résultats)

– Wikio fournit un classement des blogs qui s’appuie non juste sur le nombre de liens mais sur la valeur des liens reçus au cours des 4 derniers mois (mieux un blog est classé, plus les liens externes qu’il propose comptent – contrairement à Technorati)

J’avoue nourrir des sentiments ambivalents vis-à-vis du classement Wikio. Le manque de transparence de ce classement est largement critiqué dans les commentaires : l’algorithme n’est pas connu, seul le résultat est publié. C’est un peu comme le guide Michelin : voilà la note, mais on ne vous dira pas comment on l’a calculée.

Il est d’ailleurs assez malvenu de la part de Pierre Chappaz de se moquer de Technorati dans les commentaires alors qu’il ne donne pas d’élément d’explication à une très grosse invraisemblance du classement (la présence du blog d’Olivier Duprez en 17ème position).

Néanmoins.

Sur la démarche, l’idée de pondérer les liens en accordant plus de poids à ceux qui proviennent des sites les plus reconnus est l’exemple à suivre. D’une certaine façon, heureusement que l’on ne constate pas de corrélation stricte entre Wikio et Technorati, cela peut signifier qu’il y a une véritable pertinence à mesurer la valeur des liens et non seulement leur nombre. C’est d’ailleurs l’idée centrale du PageRank de Google (pas plus transparent, du reste, que le classement Wikio).

Et comme le fait remarquer l’un des commentateurs d’Embruns, à propos de l’algorithme presque aussi mystérieux que la formule du Coca-Cola, LOmiG, « (si) ils l’affichent en toute transparence, ils sont sûrs que 2 semaines plus tard des petits malins auront trouvés un moyen de le contourner pour arriver en tête. » L’opacité se défend. D’autant plus que le résultat, le classement Wikio, me semble objectivement se défendre plutôt pas trop mal.

Aucun outil de mesure n’est parfait mais à mon sens le classement Wikio (au-delà de son côté machine à flatter les égos des blogueurs, c’est un côté horripilant mais après tout on fait ce qu’on veut de ce classement) est une bonne introduction à la blogosphère la plus « visible » (je ne dis pas influente). Une sorte d’annuaire hiérarchisé.

Il ne résout pas d’autres questions comme celle de la comparaison de l’influence entre médias online et blogs, mais me semble globalement pertinent pour la seule blogosphère.

Certes, la méthode de mesure par les liens a ses limites, comme le dit Grégory Pouy : « C’est un critère intéressant mais clairement pas suffisant car les dés sont pipés par le simple fait que les blogueurs « influents » se connaissent entre eux, qu’ils sont invités à des opérations par les agences, que cela renforce leurs liens et qu’ils se linkent d’autant plus ».

C’est juste et cela induit une sur-représentation des « buzzers » dans le classement Wikio, mais à choisir entre différentes méthodos d’évaluation (l’audience, sur laquelle je m’étais étendu ici, les liens, l’évaluation quali…), je choisis l’évaluation par les liens et plus précisément par la valeur des liens, comme pour Wikio. Car il ne faut pas perdre de vue l’idée centrale qui fonde cette méthodo : sur Internet, la reconnaissance, c’est le lien hypertexte. L’évaluation par les liens est donc l’évaluation de la reconnaissance.

Après, la méthodo parfaite n’existe pas, ou n’est pas gratuite😉, et repose certainement sur le croisement de plusieurs indicateurs.

Le problème de Wikio, c’est à mon avis plutôt les catégories : si l’on prend le cas d’Internet et Opinion, nous sommes classés un mois sur deux dans « High-Tech », un mois sur deux dans « Divers ». Il faut cesser de mettre tout ce qui parle d’Internet dans la catégorie « High-Tech », cela n’a pas de sens de mélanger des blogs sur les gadgets ou l’informatique avec des blogs sur le web 2.0.

De plus, en ce qui nous concerne il serait bien plus pertinent de créer une grande catégorie « marketing et communication » qui inclurait les blogs actuellement classés dans marketing, les blogs de com comme nous ou PR2Peer, et les blogs de SEO comme celui de Sébastien Billard. La pub, les RP, le marketing en ligne, le référencement font tous partie d’une grande discipline marketing et com. De ce point de vue il faut à mon sens aller regarder du côté du classement Power 150 d’Avertising Age dont on a parlé plusieurs fois ici.

15 réponses à “Le classement Wikio : opaque mais pas mal

  1. Excellent résumé. J’en profite pour dire tout le bien de votre travail que je suis régulièrement …

  2. François Guillot

    Merci Alex. L’occasion de découvrir ton blog qui va être très vite sous surveillance ! A bientôt.

  3. Emmanuel Bruant

    Je ne suis pas tellement d’accord avec le billet de Gregory et encore moins avec la citation que tu en fais.
    Cela montre surtout que tout le monde parle d’influence comme une connaissance tacite, genre on est tous d’accord sur ce qu’est l’influence. C’est typique du mot valise qui fait mot magique mais qui si on creuse cinq minutes est assez vague et creux (dans les débats que j’ai pu lire en tout cas). Le problème n’est peut-être pas tant les classements et indices et méthodos que leurs usages comme preuves de la sacro-sainte influence.

  4. François Guillot

    Comme d’habitude tu exagères.

    Certes, je ne suis pas d’accord avec tout dans le billet de Grégory (pourquoi n’aurait-on pas d’impact sur les lecteurs venus de Google ?) – ça ne m’empêche pas de citer un passage que je trouve pertinent.

    Certes, avant de parler de classements et de méthodos on ferait bien de cerner la notion d’influence.

    Mais Grégory met l’influence entre guillemets ce qui montre déjà une prise de distance qu’on ne voit pas toujours. Pour ma part je pense m’être assez largement exprimé sur la notion d’influence en ligne et de « blogueurs influents ». Ca n’empêche de pouvoir discuter de ces classements et méthodos – c’est même une autre façon de se poser la question : quelle est la part de l’audience ? Les liens, c’est la reconnaissance, quelle est la part de reconnaissance dans l’influence ? J’en suis quand même à un certain nombre de billets fleuve sur le sujet.

    Au final là où je pense qu’il faut vraiment prendre de la distance, c’est que si la question est de savoir auprès de qui communiquer, il est plus intelligent de se poser d’abord la question de l’affinité entre un sujet client et la ligne éditoriale d’un blog, et ensuite de regarder « l’influence », que l’inverse. On est dans le monde plat de la longue traîne, quelle est la différence entre le blogueur n°100 de Wikio et le n°300 ? Sans doute pas grand chose au niveau de l’audience et du référencement. C’est donc l’affinité éditoriale qui doit primer.

  5. Emmanuel Bruant

    Tu vois exagérer cela t’as fait avancer;-)… Plus sérieusement, je ne critique qu’une petite lorgnette de ton papier et à vrai dire c’était un commentaire plus général sur les « on dit » de la com. Donc sur la question de l’influence je maintiens et je sais que nous sommes d’accord : dans l’idéal on peut parler de blogueurs influents évidemment. Mais dans le faits nous n’avons pas d’indicateurs pour mesurer cela ou seulement a posteriori genre « on refait le buzz ». Donc c’est une notion qui n’est pas opératoire, juste cosmétique pour rassurer le client… pourquoi pas ?

  6. Ecoute un algorithme qui met AgoraVox en deuxième position dans le Top 20 des médias les plus cités par la blogosphère ne peut être qu’un excellent classement, fiable, précis et digne de toute confiance…. 🙂

    http://blog.wikio.fr/2008/03/wikio-top-20-de.html

    Ca fait quand même du bien de voir derrière ses épaules Le Monde, 20 Minutes, Libé ou Marianne (ça leur apprendra à critiquer Cotillard…) 🙂

  7. La « grosse invraisemblance » apprécierait que l’on parle d’elle en d’autres termes :o| .oO(I’m not a number, I’m a free man)

  8. François Guillot

    Emmanuel : mais moi je ne suis pas très d’accord pour parler de blogueurs influents. Justement ça me gêne. Dans le discours commercial c’est autre chose, c’est une façon d’être clair et de ne pas se prendre la tête. Mais sinon, je suis très gêné par l’idée de décréter que quelqu’un est influent, a priori, comme ça, surtout les blogueurs avec leurs audiences qui sont de petites audiences.

    Carlo : tu as toujours les arguments imparables, tu reviens quand tu veux🙂

    Olivier : la grosse invraisemblance c’est ton classement Wikio, pas toi. ceci dit tu en profites un peu : cette histoire de fait gagner quelques liens… t eseras peut-être n°2 la prochaine fois, qui sait ?🙂

  9. Pour être franc, et tu peux faire le nécessaire, ces publications qui me cite ne m’interresse pas et ne concerne pas mes centres d’intêret… C’est une publicité dont je me passerais bien volontier… Je cherche avant tout des relations constructives ou divertissante, et certainement pas des – mises à l’index – qui me décribilisent plus que autrechose :o|

  10. François Guillot

    Mais ce n’est pas parce que des gens disent que vous êtes anormalement haut dans le classement Wikio que vous êtes décrédibilisé…

  11. je suis contre l’idée d’un tel classement pour les blogs de com’ incluant pr2peer et internet&opinion. On se prendrait une branlée😉

  12. Pas grand chose à ajouter, sinon que je parle assez volontiers de « blogueurs influents sur un sujet déterminé » (je sais commercialement c’est nul, mais c’est beaucoup mieux à l’oral avec effets de manche qu’à l’écrit).
    Pour les histoires de classement, je crois savoir qu’une démarche intéressante, concernant particulièrement le monde de la communication et du marketing (tel que défini par François en fin de son billet) devrait bientôt voir le jour…
    Anthony

  13. Pingback: L’Express, l’Expansion et les blogueurs : une stratégie de communication à suivre « internet et opinion - web 2.0, communication, relations publiques, influence, médias, blogs, etc.

  14. Pingback: Les médias en ligne et leurs politiques de blogs « internet et opinion(s) - web 2.0, communication, relations publiques, influence, médias, blogs, etc.

  15. Pingback: [crise] … innovation, quand tu nous manques … « The Whole Thing