Sur la fabrique de l’influence en ligne

Samuel sur son nouveau (et très recommandable) blog revient sur la fabrique de l’influence en ligne, en évoquant deux méthodes :

– celle des agences qui créent des réseaux de blogs (on est plus ou moins dans des contrats de régie)

– les méthodes curieuses et contestables, tant du point de vue éthique que du point de vue de l’efficacité, d’un « acteur » du marché sorti de nulle part. Pour ceux qui sont interpellés par ces pratiques ou qui découvrent, le post de Samuel (après celui de Palpitt) constituera un bon résumé.

Deux remarques par rapport à ce que Samuel écrit :

– je me demande si cet « acteur » mérite autant d’attention… si les méthodes contestables doivent être dénoncées ou ignorées… (Raison pour laquelle je reste vague ici : touche moi pas tu vas m’salir). Mais il y a certainement une piste à explorer de ce côté-ci pour montrer comment se construit l’influence en ligne.

–  n’oublions pas dans la « fabrique de l’influence » la bonne vieille méthode « naturelle » (garantie 100% sans colorants ni conservateur) : sans acheter des blogueurs ou les mettre sous régie, il s’agit de proposer de l’info, des événements, des produits, des projets… bref, n’oublions pas les PR online.

Une réponse à “Sur la fabrique de l’influence en ligne

  1. Samuel dit du concept d' »influence » qu’il est devenu un objet de débat au sein des bloggers. Je me demande alors si l’on peut l’appréhender comme le lieu d’une appropriation et d’une redéfinition et si l’on peut parvenir alors à définir une »‘influence » propre aux blogs qui n’est pas cette autre influence-conditionnement qu’on a pu vouloir leur prêter pour les discréditer ? C’est peut-être un peu excessif comme soupçon mais la prétendue « influence des blogs » a semblé prendre au départ la figure d’une rumeur avec toutes les « défigurations » que sa diffusion peut induire. Si le débat a pu enrayer la rumeur, est-ce que l’on peut penser que la normalisation du web peut se heurter à des formes de résistance non négligeables ? J’ai l’impression que vous ne traitez plus le terme d’influence avec la même méfiance…mais comme un possible du blog qui signifie plus un pouvoir d’incliner sans nécessiter…