L’Express et les blogueurs : dans la gueule du loup ?

Intéressant de suivre l’initiative du groupe Roularta vis-à-vis des blogueurs. Pour rappel (et on en avait déjà parlé), il y a 3 semaines, Christophe Barbier (Directeur de la rédaction de l’Express) et Alain Louyot (Directeur de la rédaction de l’Expansion) invitaient un certain nombre de blogueurs (et de journalistes) à rejoindre une liste de diffusion de contenus en exclusivité. Une cinquantaine de blogueurs se seraient inscrits d’après les commentaires que les représentants de Roularta avaient déposé sur Internet e Opinion(s).

C’est une idée de communication que j’aime beaucoup (permet de faire parler de soi en allant à la rencontre des « infuenceurs »), mais qui n’était pas forcément très bien ciblée (des blogueurs pas forcément friands de « scoops », de classements de restaurants, des salaires des patrons ou de franc-maçonnerie avaient reçu l’info).

Voici donc que la liste de diffusion a livré son premier scoop. Je le découvre via Stan : la réaction d’Authueil, abonné à la liste « pour voir », est intéressante et pleine d’enseignements. Le titre de son billet, « les approximations en exclusivité« , dit tout. On n’ira pas dans le fond ici (un avis du conseil d’Etat), mais je retiendrai une partie de la conclusion d’Authueil qui me semble fondamentale :

« Ignorance ou tentative de faire de l’esbroufe avec un truc bien banal et sans grand intérêt. Dans les deux cas, ce n’est pas à l’honneur de l’Express. »

Ignorance, je ne sais pas, mais « tentative de faire de l’esbroufe avec un truc bien banal et sans grand intérêt », voilà qui est bien possible et c’est justement ce que beaucoup reprochent à la presse en général.

Ne voit-on pas en fait s’affronter deux philosophies de l’information ? Une philosophie marchande, qui est celle de celui qui doit vendre et qui est amené à enjoliver l’information, ou autrement dit à « faire de l’esbrouffe »… Et une philosophie « non marchande », celle du blogueur expert, qui n’a rien d’autre vendre que son exigence intellectuelle et sa vision des faits. Car la défiance envers les médias est aussi la défiance envers l’info « marchande » qui distord la réalité.

Dans un genre très différent mais pour illustrer cette idée, pourquoi moi, François Guillot, je lis Les Cahiers du Football et pas l’Equipe ? (Notamment) parce que les Cahiers ne tentent pas de faire de l’information avec du vent. Les cahiers ne racontent rien quand il n’y a rien à raconter. L’Equipe, parce qu’il paraît quotidiennement et est une entreprise de presse, est amené à créer l’actualité, même quand il n’y a rien à raconter. C’est la vision non-marchande de l’information footballistique qui me correspond.

Dans cette société de défiance, les blogueurs experts se posent en vigie du monde des médias. A défaut d’être équipé pour produire l’information, le blogueur expert commente, et commente ce qu’il voit ou lit dans les médias. Sans se gêner pour tirer à vue.

C’est donc ce qui se passe avec cette première livraison des « scoops » de l’Express. On a un peu l’impression que Roularta oublie de s’interroger sur la perception de son « produit » (les « scoops ») par son public (les blogueurs). Ce n’est pas parce qu’un lecteur lit une info qu’il adhère à la façon dont celle-ci est mise en perspective.

[Digression : cette façon d’oublier de s’interroger sur la perception de son produit est d’ailleurs assez typique du monde de l’entreprise : partant du principe qu’on fait le meilleur produit du monde, on en oublie un peu ce que les gens en pensent, pour de vrai…]

On a aussi un peu l’impression que Roularta néglige que le journalisme et le blogging n’obéissent pas aux mêmes logiques : tous les blogueurs ne sont pas de simples boîtes à republication ; il n’y a pas une blogosphère « news magazine » ou une blogosphère « business » comme il y a une presse magazine et une presse business…

A ce titre, ce qui se dit dans la blogosphère a d’ailleurs valeur de confrontation avec la réalité pour les entreprises. La réalité dans ce cas-ci, c’est qu’un lecteur, Authueil, met sa capacité de décryptage au service de la remise en perspective d’une info « arrangée » par l’Express. (Info d’ailleurs pas corrigée par l’Express pour autant). A l’échelle des 500 à 600 000 exemplaires diffusés de l’Express, ce n’est rien ; mais à l’échelle de l’initiative « blogueurs », c’est contre-productif (d’autant plus que je ne vois personne d’autre qu’Authueil ayant commenté le « scoop » de l’avis du Conseil d’Etat).

Si chez Roularta on n’a pas compris la différence entre l’info marchande et l’info non-marchande, aller proposer de l’info « marchande » à des blogueurs comme Authueil revient à se jeter dans la gueule du loup. Plutôt que de vouloir livrer de l’exclu bâtie sur pas grand-chose, il serait plus judicieux de livrer de l’enquête ou du papier de fond même s’il n’y a pas de révélation. C’est au prix d’un haut niveau d’exigence intellectuelle que l’idée de livrer des contenus en avant-première dans la blogosphère peut porter ses fruits.

Edit : en me relisant je me trouve assez dur, disons donc aussi que :

– il est important d’expérimenter, comme le fait Roularta, d’une part

– tout le monde a le droit de se tromper 😉

Advertisements

20 réponses à “L’Express et les blogueurs : dans la gueule du loup ?

  1. Bien vu, François. J’ajouterais à ça que recevoir un scoop! en exclusivité!… après sa mise en ligne, réduit la notion d’exclusivité à « exclusivité pour tous les internautes ».

  2. François Guillot

    Oui mais de ce que j’ai compris il y a eu un mail aux blogueurs hier matin et la mise en ligne a été effectuée hier après-midi. Si je me trompe c’est bien embêtant !

  3. Ce que tu dis sur les cahiers du football ou autre site expert ne publiant que si nécessaire me fait penser au concept d’économie de fonctionnalité, consistant à ne plus acheter un bien pour en user, mais à « louer » ledit bien en fonction d’une durée d’utilisation.

    Autrement dit, le blog ou site expert propose ce qui s’apparenterait à une sorte « d’information de fonctionnalité » ; on ne publie que s’il y a lieu, on n’interpelle le lecteur que s’il y a lieu ; on ne serait clairement plus dans le mass-média qui publie à l’aveugle (et méchamment producteur d’émissions carbone quand on y songe ! Sans parler de ces chroniqueurs antédiluviens à qui l’on octroie des rentes de situation et du syndicat du Livre… ) mais dans le média sur-mesure (le média- RSS en quelque sorte).

  4. Bonjour à tous,
    Je suis le responsable du site Internet de L’Express, et sans vouloir ajouter à la polémique, j’ai une petite question: quelle est la logique « marchande » qui discréditerait l’information que nous avons communiquée (pas le matin pour l’après-midi, mais quelques minutes avant la mise en ligne) aux « blogueurs influents »? Nous n’avons jamais prétendu, en la leur faisant parvenir, qu’il s’agissait du scoop du siècle: c’était une information, dont on peut juger la valeur relative (mais précisément, ce jugement est… relatif), mais qui s’est révélée exacte, exclusive et aura, sauf démenti de votre part, intéressé ceux qu’elle était censée intéresser (et laissé indifférents les autres, mais c’est le lot de notre métier, hé, hé). Pour le reste, sur l’avis, tout à fait honorable, émis par Authueil sur nos « approximations », je vous laisse lire la réponse que je lui ai faite sur son blog.
    Cordialement,

    Eric Mettout

  5. François Guillot

    Merci de votre réponse, je ne pense pas qu’il y ait véritablement une polémique, il s’agit de quelques billets et quelques commentaires, le tout dans un esprit très constructif 😉

    Sur votre question sur l’info marchande, cela m’oblige à aller dans le fond, ce que je ne souhaite pas trop faire (ce n’est pas la vocation de ce blog), et je serais curieux de voir la réaction d’Authueil, mais je crois tout de même pouvoir dire qu’il y a une exagération dans le titre et le chapô du papier :

    « le Conseil d’Etat prive les députés de budget pluriannuel » => s’il rend un simple avis, il ne prive personne de rien.
    « Les sages viennent de refuser au gouvernement la possibilité de soumettre formellement au Parlement les nouveaux budgets pluriannuels » => vous dites à Authueil qu’il a « refusé son aval », ce n’est déjà pas je crois la même chose.
    Ce sont là des nécessités du journalisme, tous ceux qui veulent produire une info séduisante s’exposent à des raccourcis ou des exagérations, que ce soient des journalistes ou pas d’ailleurs. On pourra toujours dire que l’info exacte est dans le texte du papier, mais c’est aussi ça qui énerve vos lecteurs : les décalages entre titres et contenus. C’est ce que j’exprime dans l’idée de l’info marchande vs. l’info non-marchande.

    Ne nous méprenons pas, mon billet est sévère mais je continue à saluer l’initiative de Roularta parce que je crois que c’est une démarche à suivre d’une part et qu’elle nous apprend plein de choses d’autre part. La question qui se pose est celle de l’affinité entre les infos de l’Express / l’Expansion et les blogueurs ; je crois que plus que les « scoops », ce qui peut intéresser la blogosphère sont les enquêtes et les papiers d’angle. La logique pour vous serait alors non pas de diffuser de l’info en avant-première mais de se poser en référence, à travers des articles de référence.

  6. Réponse rapide: l’avis du Conseil d’Etat est, quoi qu’en dise Authueil, un peu plus qu’un avis de juriste anonyme et, en pratique et en l’espèce, va EFFECTIVEMENT obliger le gouvernement à revoir sa copie: à cet égard, je ne trouve pas que, même s’ils sont juridiquement discutables (mais nous ne sommes pas juristes, juste des journalistes), les termes, tant du chapô que de notre titre, ne sont en rien exagérés. Je veux bien avaler ma souris toute crue, queue optique comprise, si la loi ne change pas après cet avis… Toujours aussi cordialement,

    Eric Mettout

  7. Et pour être complet (et après j’arrête de vous emmerder, promis) : encore une fois, rien n’oblige les blogueurs à qui nous proposons ce « service » à en faire état. A eux, en dernier recours, de savoir ce qu’ils veulent, ou non, relayer sur leurs blogs.

  8. François Guillot

    Mais vous ne m’embêtez pas et vous êtes le bienvenu :-)… En l’occurrence on touche au débat d’expert, cela dépasse ma compétence. Je fais comme vous l’avez remarqué tout à fait confiance, a priori, à Authueil et je lirai sa réponse avec attention (ou celle d’autres blogueurs calés s’ils en parlent). Si c’est moi qui ai exagéré je le reconnaîtrai sans souci

  9. Frannçois, en ce qui me concerne, c’était un « scoop » du 10 avril, dont j’ai été royalement informé… quelques minutes après sa mise en ligne, ce qui réduit l’incitation à en faire part à pas grand-chose. Au lieu de recevoir les infos d’une liste de happy-few, je reçois juste une newsletter. Et que dire du blogueur qui se fendrait d’un billet pour annoncer que, rho la la, il bénéficie d’une info transmise directement à lui-même par l’express, alors qu’elle est en ligne ? Dans les deux minutes, un commentateur vous fait passer pour une bille en vous le signalant.

  10. Koz, c’était une première et, forcément, il va nous falloir procéder à des ajustements pour éviter ce genre de (mauvaise) surprise. Délicats, les ajustements: nous avons, vraiment, attendu au maximum pour mettre en ligne cette info (exclusive, si, si) sans trop risquer de nous la faire piquer tout en vous la livrant avant les autres – il n’a naturellement jamais été question de vous informer après, encore moins de vous faire passer pour une bille… Visiblement, pour certains d’entre vous, nous avons calculé trop juste. Fort de nos discussions du jour, là comme ailleurs, nous nous efforcerons de faire beaucoup mieux la prochaine fois. Si vous ne nous en voulez pas trop.

  11. Pingback: links for 2008-04-15 at Half-Day

  12. nicolasvoisin

    La crois fait la même chose, entre autres.. je reçois les « scoop » et les « à paraître » de nombre de titre de presse… sans avoir rien demandé. Je trouve cela plus intéressant que dangereux ou dérangeant..

    (et bon, maintenant que j’ai un blog ré-ouvrable et une police plus cohérente je peux le dire > c’est trop piti la police ici 🙂

  13. François Guillot

    Pourtant tu serais pas mal avec des lunettes.

  14. nicolasvoisin

    à la première trace de calvitie (et dès que c’est mieux remboursé) j’y passe ^^

    -t’as une invitation en retard, je répète (…)-

  15. Pingback: PR2Peer

  16. Pingback: nickcarraway.fr » Pari du jour

  17. Pingback: L’entretien de Christine Albanel sur un blog : une demi-première « internet et opinion - web 2.0, communication, relations publiques, influence, médias, blogs, etc.

  18. Pingback: L’entretien de Christine Albanel sur un blog : une première ? « internet et opinion - web 2.0, communication, relations publiques, influence, médias, blogs, etc.

  19. Pingback: Les médias et les blogueurs : l’exemple de CNN.com « internet et opinion(s) - web 2.0, communication, relations publiques, influence, médias, blogs, etc.

  20. Blogs : Apathie (RTL) censure les posts anti-sarkozy, Mettout (l’Express) censure les posts anti-apathie !!!

    -La « modération a priori », au service de la censure politique, est de mon point de vue, une arnaque intellectuelle, dépassée, ringarde, à laquelle s’adonnent, Jean Michel Apathie (Chef du service politique de RTL) sur son blog, et Eric Mettout (Rédacteur en Chef) sur le site de l’Express…

    Le premier nommé, qui jusqu’à présent, sur son blog (le blog de Jean Michel Apathie) n’avais jamais supprimé un de mes commentaires, a retiré à deux reprises (1), des commentaires « défavorables » à Nicolas Sarkozy…

    Le second, au prétexte, que mon commentaire était hors sujet, par rapport à l’article (Dénoncer le favoritisme politique, que constitue la suppression de commentaires anti-sarkozy mais corrects, dans un article consacré à la promotion de Apathie, comme chef du service politique de RTL, n’était pas hors sujet, mais au contraire en plein dans le sujet !!!) a modéré (censuré !) mon commentaire (2)…

    La suite, l’article citoyen complet, c’est sur A.D.A, c’est là :

    http://rpubliquejetaime.typepad.fr/antidote_dmocratique_anti/