Le centre du monde n’est pas là

Je reçois aujourd’hui une invitation Facebook à un « event », visiblement adressée à tous les membres du groupe « Université Paris Dauphine » (3200 membres).

L’invitation est pour la « Réunion d’information du Master 224 ». Le mail reçu ne dit rien de plus donc je me rends sur la page de l’événement pour comprendre. Cette fois c’est limpide :

« Réunion de presentation en présence du professeur Cohen qui presentera le master et son processus de recrutement.
Il repondra également à toutes vos questions. »

Je doute légèrement du fait que les 3200 membres du groupe Dauphine aient tous une vision claire de ce qu’est le Master 224, aussi prestigieux soit-il. D’ailleurs, les chiffres de participation à l’événement sont les suivants :

34 présents, 189 peut-être, 1022 absents et 1895 qui n’ont pas répondu.

Je n’écris pas cela pour dire « quelle merde Facebook, je me suis encore fait spammer ». Mais pour dire que voilà, il y a un truc dont chacun doit se rendre compte : personne n’est le centre du monde.

Révélation : je ne suis pas le centre du monde, l’organisateur de cette réunion n’est pas le centre du monde, le professeur Cohen n’est pas le centre du monde.

Et c’est pareil pour vous : vous, votre agence, votre entreprise, votre produit, votre marque, votre campagne, n’est pas le centre du monde. Pour une raison simple : parce que le reste du monde existe.

Pourtant, écrire à 3200 personnes sans prendre la peine d’expliquer ce qu’est le Master 224, c’est un peu penser que ce Master – ou Dauphine – est le centre du monde, non ?

Avec Facebook, avec Internet, on se fait spammer. Mais on comprend aussi plus facilement pourquoi on n’est pas le centre du monde. Et ça, c’est un très, très bon exercice de communication.

Internet ne permet-il pas un apprentissage de la communication par le plus grand nombre ?

4 réponses à “Le centre du monde n’est pas là

  1. pas le centre du monde, mais uniquement le leader des leader

  2. Moi y’a un truc qui m’étonne sur Facebook, c’est comment ces braves gens qui ont fait des écoles de commerces aussi prestigieuses ont droit à la mention de cette école juste en dessous de leur pseudo, visible par tous… C’est une aristocratie de réseau? Nous autres de Dauphine, ou de Nanterre, ou de la Sorbonne, on est offciellement nases?

    Au lieu de se regarder le nombril, une université comme Dauphine devrait faire en sorte que les autres la prenne au sérieux!
    (ça commence peut-être par ne pas écrire « réunion de présentation en présence du professeur qui présentera… » héhé)

  3. François Guillot

    Ca doit venir des origines de Facebook, réseau étudiant de « grandes écoles » conçu à Harvard. initialement ce n’était que pour les étudiants d’où l’idée d’afficher l’école de rattachement. Maintenant pourquoi HEC ou Centrale plus que Dauphine ou la Sorbonne ? Aristocratie de réseau, je crois que c’est un bon terme !

  4. vous avez la critique facile sur les grandes écoles dites donc, il suffit de faire la demande aux administrateurs. tu peux mm mettre le nom de ton collège si tu veux