Les personnalités les plus « influentes » d’après Time Magazine

Le classement des « 100 personnalités les plus influentes du monde » du magazine Time, paru hier, met à l’honneur une dizaine de personnalités œuvrant dans le domaine de l’Internet et des technologies.

On y retrouve en effet des purs symboles du web 2.0 comme Mark Zuckerberg de Facebook, Jay Adelson de Digg et Michael Arrington de TechCrunch ; et peut-être plus classiquement des patrons d’entreprise comme Steve Jobs (Apple), Jeff Bezos (Amazon), Steve Ballmer (Microsoft) ou John Chambers (Cisco) ainsi que le M. Philantropie de Google, Larry Brilliant.

On notera aussi la présence de Radiohead dont l’initiative de distribuer gratuitement In Rainbows en ligne sonne le glas du business model traditionnel de l’industrie de la musique.

Cette représentation des technologies et d’Internet dans le classement de Time me paraît assez logique : ni excessive, ni sous-évaluée.

Maintenant, qu’est-ce qui fait que ces personnalités sont « influentes », selon Time Magazine ? La liste montre un savant mélange de pouvoir (économique, politique, médiatique), d’innovation (scientifique, économique, sociale) et d’exemplarité ou de représentativité de courants et tendances qui font le monde aujourd’hui.

On notera enfin que dans ce classement traditionnellement assez renouvelé d’une année sur l’autre, on ne trouve qu’une française (deux l’an dernier), et elle est patronne de rédaction : il s’agit de Carine Roitfeld, rédactrice en chef de Vogue. Tiens, elle me semble d’ailleurs être avec Rupert Murdoch l’une des rares personnalités représentant… l’industrie des médias traditionnels.

Publicités