Les blogs et le Parlement Européen : tentative de normalisation

Le parlement européneLa normalisation du web… le sujet nous est familier. Cette fois, c’est au tour du Parlement Européen de prendre  position sur les blogs au sein d’un projet de rapport sur la concentration et le pluralisme dans les médias dans l’Union Européenne (rapporteur : Marianne Mikjko, le projet est téléchargeable ici). La proposition de résolution est très claire :

[O] considérant que les blogs constituent un moyen de plus en plus ordinaire de s’exprimer, tant pour les professionnels des médias que pour les particuliers, que le statut de leurs auteurs et éditeurs, notamment leur statut juridique, n’est ni déterminé ni clairement indiqué aux lecteurs des blogs, ce qui entraîne des incertitudes quant à l’impartialité, la fiabilité, la protection des sources, l’applicabilité des codes d’éthique et l’attribution des responsabilités en cas de poursuites en justice;

[le parlement européen] suggère – que ce soit par le biais d’une législation ou autrement – de clarifier le statut des blogs et encourage leur labellisation en fonction des responsabilités professionnelles et financières et des intérêts de leur auteurs et éditeurs;

Reste les motivations de ces propositions qui ne semblent pas toutes très claires. C’est en tout cas l’avis d’une journaliste bulgare, Irina Novakova qui reprend les propos sybillins d’un eurodéputé :

« Les blogs sont des outils puissants qui peuvent représenter une forme avancée de lobbysme : imaginez les groupes de pression, les intérêts professionnels ou autres groupes utilisant les blogs pour faire passer leur message ! Si cela n’est pas surveillé, cela peut menacer le pluralisme des médias » (ces propos sont issus d’un article du site du parlement)

La journaliste  rétorque en conclusion   :

« Une forme avancée de lobbying »… Traduite en langage compréhensible, cette formule absconse du député européen veut dire l’expression d’une opinion différente de celle communément admise par la Commission ou par un autre organisme européen. Si de telles opinions circulent sur la Toile et contredisent telle ou telle position officielle, cela fait partie du débat démocratique normal. C’est la preuve qu’une pensée libre et indépendante existe sur notre continent. Est-ce bien cela qui semble inquiéter les députés européens ? (l’article publié dans Courrier International est disponible là)

Ce flou autour des motivations de la mise au pas de ce mode d’expression est asssez étonnant. Car le problème n’est peut-être pas tant la normalisation de support que les raisons et les motivations qui sont données.

De ce point de vue là on ne peut pas dire que les députés sont partis du bon pied. Il suffit de lire PCInpact qui reprend l’information avec des sous-titres comme « Certains blogs polluent le cyberespace » ou  « blogueurs arrêtez de donner vos opinions » et commence son intro ainsi :

La blogosphère est-elle en danger ? Si pour l’instant, il n’y a pas péril en la demeure, les blogueurs devraient néanmoins se pencher sur un article du magazine bulgare Kapital, et traduit par Courrier International. D’après cet article, le Parlement européen « considère la blogosphère comme dangereuse et envisage de voter une mesure encadrant cet espace de libre expression ».

Attendons de voir comment la blogosphère française va s’emparer du sujet. Alors que l’article publié dans Courrier International est assez polémique (voir presque de mauvaise foi) les reprises de blogueurs sont encore assez maigres.

5 réponses à “Les blogs et le Parlement Européen : tentative de normalisation

  1. Déjà parlé du sujet une semaine avant les journalistes : http://embruns.net/logbook/2008/06/12.html#006587😉

  2. Emmanuel Bruant

    Petit loupé de ma part;-) Mais il semble que la journaliste a lu une version du rapport final. Le buzz ou non de cette info sera très intéressant pour voir la dépendance des blogueurs aux médias traditionnels.

  3. Il remettre les choses à leur juste proportion : on ne parle ici que d’un rapport, et non pas d’une loi, et ce rapport concerne le pluralisme des médias et l’indépendance des journalistes.

    Un seul paragraphe du rapport concerne les blogs :

    « suggère – que ce soit par le biais d’une législation ou autrement – de clarifier le statut des
    blogs et encourage leur labellisation en fonction des responsabilités professionnelles et
    financières et des intérêts de leurs auteurs et éditeurs; »

    Ce qui n’apporte pas grande chose de nouveau.

    Ensuite effectivement une des élus a eu des mots maladroits au cours del a conférence de presse mais cette « affaire » ne va pas beaucoup plus loin. Mme Novakova interprète très largement ce qu’elle a entendu et ses propos me semblent relever du procès d’intention d’autant plus que l’article sur le site du PE cite d’autres élus de la même commissionqui sont explicitement opposés à une limitation de l’expression.

    Cet article me semble voir une tempête dans un verre d’eau.

  4. Valery, Emmanuel,
    « Cet article me semble voir une tempête dans un verre d’eau »

    Jolie expression.
    Une tempête dans un verre d’eau ? Peut-être bien. C’est le propre de toute anticipation, de pointer une tendance sourde. Même si l’article peut apparaître partial. N’empêche. La régulation passe souvent par des dispositifs feutrés dont la visibilité doit être la plus limitée possible. Beaucoup de rapports tombent à l’eau, justement mais d’autres sont retenus et reconfigurent l’exercice d’un droit.
    Ce paragraphe du rapport qui concerne les blogs brille par son approximation. On ne sait pas bien ce qu’il en est de cette responsabilité professionnelle et financière, ce n’est pas si évident. Entretenir le flou, je serais d’accord avec Emmanuel, est étrange. Et peut, peut-être, contribuer à la création d’un environnement d' »insécurité »pour l’usager.

  5. Emmanuel Bruant

    @ Valery : effectivement cet article publié dans Courier me semble être une tempête dans un verre d’eau. Je reprends volontiers l’expression. Il n’en reste pas moins que ce rapport (pré-rapport pour ma part) est signal faible, un indice de ce vers quoi le parlement pourrait aller.
    Comme vous le soulignez, ce qui est aussi intéressant, c’est que le rapport ne porte pas uniquement sur les blogs mais sur le système médiatique européen actuel. Quoi qu’il en soit c’est à surveiller!