Blogueurs vs. journalistes : on se pose un instant

Résumons.

Episode 1 : la polémique « Birenbaum vs. les blogueurs zinfluents ».

1er juillet : le premier à dégainer est Guy Birenbaum qui charge Embruns et les « blogueurs zinfluents ». Le sujet : la vidéo off de Sarkozy sur France 3. Ou plutôt, non : le sujet, c’est « les blogueurs zinfluents » puisque c’est pas là que Birenbaum commence, avant de revenir sur la vidéo en question.

3 et 4 juillet : lui répondent Versac, Koz et Laurent Gloaguen. On est entre polémistes : le sujet initial est vite oublié et aux attaques de Birenbaum sur les blogueurs zinfluents, Versac, Koz et Laurent répliquent par leur « évaluation » du personnage Birenbaum (et ils ne l’aiment pas trop).

Episode 2 : la polémique Aphatie vs. Versac.

3 juillet : Luc Mandret lance une chaîne de blogueurs (dont il conviendra ultérieurement qu’elle est sotte) : mon blog préféré et mon blog détesté du moment. Il tague entre autres Narvic.

4 juillet : Narvic reprend la chaîne et indique que son blog détesté du moment est celui de Jean-Michel Aphatie. Son billet inspire Versac qui à son tour prend le clavier pour « évaluer » Jean-Michel Aphatie. La sortie n’est pas assassine mais loin d’être agréable pour l’éditorialiste. Le soir même, Jean-Michel Aphatie répond à Versac et il n’est pas content. On est toujours sur le mode « évaluation de l’autre ».

5 juillet : Versac répond à la réponse de JMA.

A partir de là les deux « affaires » s’entremêlent. Le sujet n’est plus la vidéo de Sarkozy, l’évaluation d’untel ou des blogueurs zinfluents, le sujet est : « journalistes contre blogueurs ».

Episode 3 : la polémique « journalistes contre blogueurs ».

5 juillet. On aurait du mal à citer tous les billets. Retenons Jules, Narvic, Padawan et Verel qui produisent des analyses des deux épisodes simultanés et n’épargnent pas les éditorialistes impliqués. On lit souvent l’idée que les journalistes seraient jaloux de la concurrence nouvelle des blogueurs.

Guy Birenbaum répond partout dans les commentaires, alimente gentiment la polémique sur son blog en se posant en cible des « blogueurs zinfluents ». Jean-Michel Aphatie, lui, ne polémique pas.

Episode 4 : Versac dit stop

7 juillet : le match Aphatie / Versac fait l’objet d’un billet sur le blog de Jean-Marc Morandini.

Quelques heures après la publication de ce billet avec une citation « tronquée », Versac colle sa dém. Les dernières polémiques étant une goutte d’eau qui fait déborder le vase : versac.net est devenu une espèce de monstre hypermédiatisé qui échappe à Nicolas Vanbremeersch.

Episode 5 : la blogosphère s’enflamme, certains médias déclarent que c’est la « guerre »

8 et 9 juillet : on ne compte plus les blogs qui commentent la fin de Versac.net. Certains y voient la fin d’une époque.

L’affaire intéresse même les médias online (pour les médias papier, on verra) : Lefigaro.fr publie une bonne interview de Versac ; Lexpress.fr en parle ; ironiquement, LePost qualifie versac de « blog le plus influent de la sphère française »…

… Et 20minutes.fr et Marianne2 le disent : c’est la guerre entre journalistes et blogueurs. Et elle a fait un mort, Versac.

Analysons.

Je crains fort que cette idée de guerre entre journalistes et blogueurs soit celle qui marque les esprits. Guerre dont on avait d’ailleurs vu des signes annonciateurs depuis quelques semaines :

– polémique Veille2Com vs. Tanguy Leclerc (CBNews)

– polémique Crise Dans Les Médias vs. Claude Askolovitch (Nouvel Obs)

– polémique Luc Mandret vs. Jean-Marc Morandini

Et j’en loupe peut-être d’autres.

Ces cas de polémiques opposant des blogueurs à des journalistes sont tous différents sur le fond (et je ne me rangerai pas systématiquement du côté des blogueurs qui, à l’exception de la polémique Birenbaum, sont à chaque fois ceux qui attaquent, pour des raisons plus ou moins bonnes, les journalistes répondant ensuite).

Mais dans tous ces cas, la forme, le ton employé par les journalistes, révèle une réelle crispation. (D’où l’analyse de nombreux blogueurs, que je rejoins : la crispation est liée à la remise en question du statut du journaliste qui a accompagné l’émergence des blogs).

On a donc de la polémique, de l’invective, ça saigne (d’autant plus qu’on est souvent assez rapidement sur le registre de « l’évaluation de l’autre » et pas forcément sur du factuel argumenté). Autant de raisons de dire que c’est la guerre.

Pourtant :

« Journalistes contre blogueurs, c’est un faux débat, qu’entretiennent des journalistes perdus dans leur citadelle et qui se sentent menacés par des gens qui ne leur veulent pas de mal, mais exercent juste un droit de libre correction. L’heure est à la coopération, parfois complexe, entre les journalistes et leurs publics. » (Versac dans son interview au Figaro.fr)

L’idée d’une « guerre » est en effet un raccourci rapide de la relation entre journalistes et blogueurs. Heu, une construction médiatique, à vrai dire, me semble-t-il… (Cf. les titres des papiers 20minutes.fr et Marianne2).

Car les relations entre journalistes et blogueurs sont, bien sûr, beaucoup plus complexes.

En témoigne la reprise de la « dénonciation » de Maître Eolas par le Monde puis par de nombreux médias : enfin, un blog est considéré comme une source d’information fiable.

En témoigne l’intérêt de certains médias pour certains blogueurs. DarkPlanneur sur France Inter, Versac dans Les Echos, Eolas qui débat dans plusieurs émissions : enfin, les blogueurs sont pris pour autre chose que des blogueurs : des experts.

En témoigne les démarches d’ouverture de plusieurs médias en direction des blogueurs (je cite toujours Eric Mettout, rédacteur en chef de lexpress.fr, qui a organisé les « scoops » aux blogueurs, et participe souvent aux commentaires sur les blogs et blogue lui-même).

En témoignent aussi les journalistes blogueurs… qui jouent le jeu du blog (c’est à dire, répondent aux commentaires, voire commentent chez les autres, ou même, mettent des liens, si si !). Et les journalistes tellement blogueurs qu’ils ont fini par créer des médias hybrides, à mi-chemin entre les deux univers.

Mais arrêtons là sinon on va se croire chez les Bisounours. Et ne nous méprenons pas : ces exemples « positifs » que je donne relèvent davantage de l’exception ou du signal faible.

La règle était jusqu’à il y a peu celle de l’ignorance, du mépris souvent : les journalistes ne s’intéressaient tout simplement pas à la blogosphère. Ils ne répondaient pas aux critiques. L’actualité récente, avec ces éléments « de guerre » comme ces éléments de « rapprochement », ne signifie-t-elle pas simplement et seulement que les journalistes ignorent de moins en moins les blogueurs, que les deux univers se rapprochent ? Idée défendue notamment par Narvic

Car il y a encore quelque temps, Birenbaum, Aphatie, Leclerc, Askolovitch et Morandini auraient-ils pris la peine de répondre aux critiques, aux piques et aux attaques ? Je ne sais pas.

Conclusion en forme d’hypothèse : les médias ignorent de moins en moins les blogs, la barrière étanche entre les deux univers cède progressivement. Avec comme conséquences simultanées une plus grande ouverture et de plus grandes frictions. L’un n’empêche pas l’autre. Pour le meilleur et pour le pire

11 réponses à “Blogueurs vs. journalistes : on se pose un instant

  1. Salut François,

    Très bon récap. Je viens de t’ajouter dans mon billet plus général sur les blogueurs influents.

    http://www.referencement-blog.net/blogueur-influent-grosse-deprime-260

  2. François Guillot

    Merci😉 – mais je fais partie de ceux que l’expression « blogueurs influents » horripile !

  3. François > montons un club de grivoiserie rebelle alors🙂

  4. François Guillot

    Ouais – on sera vachement influents…

  5. Le problème le vrai, c’est versac, un mec imbu de sa personne et dont l’égo surdimensionné devenait excécrable pour lui même. Il a toujours et toujours et toujours provoqué Birenbaum ou encore Allain Jules ( http://allainjulesblog.blogspot.com/ )

    Il lui faut une bonne thérapie, du repos, une cure.

  6. influents sans doute pas plus. mais est-ce le but ?!

  7. Ouais merci pour ce petit récapitulatif. C’est utile.

    J’ai également apporté ma petite pierre à l’édifice…
    http://www.pierrefrance.com/onestmal/2008/07/08/on-va-encore-polemiquer-longtemps/

  8. Pingback: PayeTonBlog

  9. Pingback: EMBROUILLE BLOGOSPHERIQUE

  10. Pingback: Rétrospective 2008 : l’année web « internet et opinion(s) - web 2.0, communication, relations publiques, influence, médias, blogs, etc.

  11. Pingback: Les blogueurs sont-ils journalistes ? (intervention colloque Ethic) | Internet et Opinion(s) – François Guillot et Emmanuel Bruant