Fin de Versac.net : les blogs sont des médias à durée déterminée

Versac a trouvé le moyen de booster son audience : il arrête🙂😦

Plus sérieusement, que dire de cet événement blogosphérique ? L’arrêt de Versac.net vient nous rappeler que les blogs sont des médias à durée déterminée. Versac bloguait je crois depuis 5 ans. Versac.net n’était pas un blog professionnel. Pour bloguer dans la durée, il faut beaucoup, beaucoup d’essence dans le moteur.

Sauf exceptions, le blogueur n’est pas professionnel : il est autre chose avant d’être blogueur. Versac est chef d’entreprise avant d’être blogueur. Il avait exprimé sa lassitude à plusieurs reprises depuis des mois et explique dans son dernier billet, en substance, qu’il est dépassé par la « chose » qu’est devenu son blog. Versac.net a été un des étendards de la blogosphère :

« La bulle médiatique autour des blogs a engendré une sorte de monstre, qui est une invention stupide, le blogueurinfluent. L’attention des media, qui a eu besoin de symboles, s’est cristallisée autour de ce blog, comme un symbole du blog politique. »

Inconvénients de l’exposition médiatique : Versac se sent pris pour celui qu’il n’est pas, les dernières polémiques avec Jean-Michel Aphatie et Guy Birenbaum jouant je pense seulement un rôle de goutte d’eau qui fait déborder le vase.

Il me semble que Nicolas a aussi largement profité de cette exposition médiatique, dont il a comme il le le dit joué le jeu et qui lui a servi de tremplin professionnel. Mais cette exposition ne s’accompagne pas que de bons côtés et ce sont aujourd’hui les mauvais côtés qui le rattrapent. Et oui, Versac, c’était Nicolas Vanbremeersch, et Nicolas Vanbremeersch, c’est un être humain.

L’agacement de Versac vis-à-vis des tracas de l’exposition des « gros » blogueurs est loin d’être un cas isolé, on pense aussi à Fred Cavazza qui n’en peut plus d’être sollicité.

Il est également intéressant de voir que dans ce dernier billet Nicolas évoque l’étiquette du « blogueurinfluent » qu’on lui a collée — comme à d’autres. Etiquette stupide et réductrice évidemment, mais qui a été à l’origine de la popularité qui aujourd’hui le dépasse. Versac, blogueur pas influent mais trop populaire ?

Changement d’époque pour les blogs ? Franchement, je n’en sais rien. On avait déjà annoncé la mort des blogs après la présidentielle, avec des chutes d’audience, des blogueurs historiques qui déjà arrêtaient, la concurrence de Facebook… Il n’en a évidemment rien été. L’univers des blogs se renouvelle, se recycle, des blogs apparaissent et disparaissent. Bref, la blogosphère vit.

Edit : vu ce qu’il dit du concept de blogueurinfluent, Nicolas doit être conforté dans sa décision d’arrêter en lisant des titres de billet comme celui-ci ou celui-là🙂

8 réponses à “Fin de Versac.net : les blogs sont des médias à durée déterminée

  1. Si on parle de « blogosphère », alors poussons la métaphore vitale jusqu’au bout. La vie est une tautologie : ce qui survit survit (si on écarte l’explication religieuse).

    Et j’adhère à cette conception vitale. Nourriture, reproduction, mort. Ecriture de billets et commentaires, apprentissage au web 2.0 pour que d’autres se lancent dans l’aventure des blogs, et.. fin de vie pour un blog. Il s’avère que c’est une grosse bête qui disparaît, donc c’est voyant. Elle a de plus pris des comètes venant de la galaxie « journalistes politiques ».

    En tout cas j’ai beaucoup aimé cette introduction au requiem. François, tu pourrais utilement le proposer comme billet épitaphe à Nicolas, qu’en penses-tu ?

  2. François Guillot

    J’ai failli limiter le billet à la première ligne. Ca aurait eu de la gueule, non ? Mais je n’ai pas pu m’empêcher de déblatérer…

  3. Emmanuel Bruant

    A quand une théorie évolutionniste de la blogosphère mixée avec l’alchimie des multitudes de la longue traîne ?;-)

  4. Versac n’est peut-être que la première victime d’une guerre visant à établir de nouvelles frontières entre les différents supports d’information.
    Sa décision surprend car elle arrive peut-être plus tôt que prévue…
    Mais je suis d’accord avec toi sur le fait qu’il est encore trop tôt pour dire quelle place ils occuperont demain

    http://3dcom.wordpress.com/2008/07/09/ci-git-versac-le-debut-de-la-fin/

  5. Le mieux, c’était quand même le billet su post.fr, et la non interview, qui a quand même été publiée.🙂

    « Versac, blogueur pas influent mais trop populaire ? » Ni l’un ni l’autre. « Blogueur médiatisé », pour mon bonheur pour partie, et mon malheur de l’autre. Mais pas blogueur connu : il suffit de lire les commentaires che Aphatie ou Birenbaum poour s’en apercevoir. Je reste un illsutre inconnu, sauf des journalistes, qui adorent regarder avec masochisme ces gens qui vont les emmerder.

    Bon, en tout cas, quel bruit, quel buzz, comme dirait un mec qui a des lunettes carrées et vendes campagnes de buzz. Qu’est-ce que je rigole !

    Je me fais l’impression d’être un mec en crise de sevrage. Alternance de moments d’apathie ^^ et d’euphorie. Envie de bloguer à nouveau des tas de choses sans pouvoir le faire, et grande joie de construire l’expérience d’une reconstreuction de son identité virtuelle. Y’a plus qu’à. Laissons passer l’été.

  6. François Guillot

    D’ailleurs il faut qu’on déjeune😉

  7. Oui, cette reconstruction (j’ai bien fait de parler de réincarnation dans mon billet, moi, tiens…) sera très intéressante à suivre.

    Il faudrait peut-être déposer Phenix.net ?🙂

  8. Pingback: Quand la presse faisait parler les morts (la vieillerie de la semaine à la mode Bleustein-Blanchet) « internet et opinion(s) - web 2.0, communication, relations publiques, influence, médias, blogs, etc.