A propos des forums

« L’écosystème des forums est en fait l’exact inverse de celui des réseaux sociaux. On s’inscrit, comme tout le monde, sur Facebook, et ensuite on participe à des groupes plus ou moins spécialisés. On s’inscrit sur un forum pour une passion ou un problème pratique très particulier, et ensuite on parle éventuellement ensemble de sujets plus généraux. »

C’est la phrase intelligente du jour et elle est de Laurent Suply de Suivez Le Geek — en réaction au titanesque travail de cartographie des forums francophones les plus actifs réalisé par Christophe Druaux publié mercredi.

Et par ailleurs à propos de cette cartographie, qui suscite des débats de méthodologie et de représentativité dans lesquels il serait un peu fastidieux d’entrer ici, il nous paraît essentiel de souligner une chose : elle vient nous rappeler, malgré toute l’agitation autour du web 2.0, le rôle majeur des bon vieux forums au sein du web.

15 réponses à “A propos des forums

  1. Oui et ce qui est amusant, le forum, composant du Web 1.0, est plus riche en option et possibilité de conversation que le blog issu du Web 2.0. Le blog est pour moi un mélange de site web avec un forum réduit et simplifié. J’avais parlé du forum à Thierry Crouzet pour son « Peuple des connecteurs » mais l’Auteur n’a rien voulu entendre.

    Ce que j’apprécie sur votre blog c’est qu’il y a 2 auteurs et on s’approche un peu d’une possibilité du forum avec plusieurs personnes qui peuvent poster un sujet dans une rubrique donnée (catégorie).
    Petit à petit, on retrouve qq options du forum, avec par ex. les avatars. Il manque encore sur WordPress un profil modérateur avec admin, editeur, auteur et contributeur.

  2. Merci du compliment. J’ajoute que, en particulier sur Facebook, les « groupes » font principalement office de pin’s accrochés au revers du profil de l’utilisateur plus que de lieu d’échange. Sur les différences entre les blogs et les forums, il me semble que les blogs thématiques actuels sont devenus des forums dotés de maître de cérémonie ou super-admins.

    Sur plusieurs blogs, les commentaires de certains habitués sont aussi sinon plus intéressants que ceux des tenanciers de la maison. Reste que le blogueur est détenteur de « l’ordre du jour ». Comme le dit paul2canada, ce rôle de maître de cérémonie s’efface peu à peu avec les blogs tenus à plusieurs mains et avec la pratique du guest-blogging.

    J’adore les forums pour leur liberté, mais pour certaines thématiques touffues, je me félicite que des blogueurs se cognent le gros travail de veille et de tri en amont, quitte à ce que leur subjectivité ne soit pas la mienne. Difficile de suivre plusieurs gros forums qui tirent à plus de 1,000 messages/jour.

  3. Admin suffit Laurent🙂 sinon il y a « en dessous » éditeur ou auteur.

    Oui liberté encadrée par la modération du forum et les lois du pays ou sont hébergés le forum.

    J’ai lu l’article :
    http://blog.lefigaro.fr/hightech/2008/05/les-etonnants-chiffres-des-for.html
    Pour avoir participé à plusieurs forums, ces chiffres supérieurs à l’activité de la blogosphere ne m’étonne pas. Le buzz médiatique et la réalité ne coïncide pas toujours. Merci de rétablir le contact avec la réalité.😉
    Maintenant avec le nombre de message il faudrait regarder le nombre de lignes. Il peut y avoir plus de chat et de flood sur un forum que sur un blog.

  4. « les “groupes” font principalement office de pin’s accrochés au revers du profil de l’utilisateur plus que de lieu d’échange. »

    ce qui expliquerait pourquoi les mini-forums qu’ils contiennent sont si peu actifs, vous avez raison, rejoindre un groupe ne revient bien souvent qu’à envoyer une forme de signal social à son réseau. Les motivations sont différentes, il me semble que l’on rejoint Facebook pour retrouver son cercle d’amis, pour l’élargir un peu éventuellement, mais pas vraiment pour intégrer une nouvelle communauté. D’autant que le coup à l’entrée est beaucoup plus faible pour un groupe Facebook (il suffit d’un click, il n’y a quasiment jamais de validation) que pour un forum dans sa forme « traditionnelle » : le coup de l’engagement y est plus fort, et y intervenir nécessite le plus souvent une inscription, et suppose la définition d’un pseudo, etc. Pour avoir été administrateur d’un ou deux phpbb, Il me semble également que l’activité des membres d’un forum est un peu plus contrôlée et que l’usage est de plus ou moins régulièrement « nettoyer » les membres inactifs (je viens de découvrir que des scripts permettaient même de les désactiver automatiquement), à la fois pour lutter contre les comptes-spam, mais aussi parce que l’évolution du nombre de membres doit refléter la croissance « naturelle » du groupe. Bref il y a comme une forme d’imposition : l’inscrit doit participer, doit « faire vivre » la communauté. Bien entendu, cette constatation n’est que le fruit d’une expérience personnelle, on sait qu’il y a toujours une grande « hétérogénéité dans les pratiques » selon les espaces.

    en ce qui concerne le rapprochement entre blogs thématiques et forums, c’est marrant de voir que certains d’entre eux qui ont à gérer un nombre important de contributions incorporent un système de gestion des citations dans les commentaires, comme un petit indice de leur hybridation😉

  5. François Guillot

    On en revient aux équilibres fragiles de la conversation être ni trop nombreux (on ne peut pas àavoir une conversation à 50), ni trop peu. Ce n’est pas du tout évident de réussir à créer les conditions de cette conversation… la gestion des commentaires sur les lieux très fréquentés vis alors surtout à limiter les dégâts mais la conversation perd beaucoup de son intérêt.

  6. François Guillot

    Tiens un exemple qui en dit long sur la valeur de l’adhésion à un groupe Facebook. Je reviens d’un déj avec un copain qui est à l’origine d’un groupe Facebook à connotation politique et qui comporte plus de 2000 membres. Il y a quelque temps, l’initiative de faire un pique-nique pour les membres du groupe est prise, via la fonction « events ». 250 membres répondent ok. Sur place, 15 seront présents.

    Un groupe, un forum, un blog etc. n’est pas nécessairement une communauté tant qu’il ne se tisse pas des liens entre ses membres. Et c’est quand il devient communauté qu’il a vraiment une valeur. Sans cela, un groupe Facebook ne vaut pas tellement mieux qu’un fichier d’e-mailing.

  7. A François Guillot

    1. Oui et la modération est délicate.
    L’avantage d’avoir son propre blog sur un forum ou un journal citoyen, c’est aussi la certitude de ne pas faire les frais d’une mauvaise modération. J’ai quitté plusieurs forums à cause de cela.

    2. Amusant … mais ne nous donne pas la couleur politique.

    Sur Facebook, il y a une nouvelle option de page Fan que j’utilise à la place du groupe. D’ailleurs Loic Le Meur l’utilise aussi pour contourner la limitation du nombre de contacts.

    Donc en extrapolant un peu, pour avoir 150 présents il faudrait 20.000 membres. 1% en gros.

    Obama a plus d’un million de Fans sur Facebook.
    Ça donne combien de participants s’il organise aussi un pique-nique ?😉

  8. Dans le registre « les membres se rencontrent », je connais et suis membre de l’excellent forum photo Pixelistes (utilisateurs d’appareils Nikon only) ou les lecteurs organisent chaque mois, spontanément, des dizaines de rencontres à travers la France. Un sous-forum a même été créé :
    http://www.pixelistes.com/forum/les-rencontres-photos-entre-pixelistes-vf100.html
    Fouillez un peu, c’est assez fascinant !

    Sinon, je crois qu’entre blogs et forum, il y a aussi une notion de « propriété » qui fait la différence sur beaucoup de points (règles, identité, rapport aux autres sites, implication des commentateurs, horaires d’activité, maitrise du contenu, etc.). Un blog appartient à quelqu’un tandis qu’un forum est un lieu public ou les vrais propriétaires sont peu visibles. La différence entre un café et un parc municipal, si j’ose dire.

    Dans ce registre, il y a l’exemple de JeuxVideo.com (que j’ai appris à connaître durant mes recherches), ou chaque utilisateur peut créer « son » sous-forum sur un titre de jeu vidéo (un seul sous-forum par jeu, cependant). Ainsi, JV.com comporte plus de 11000 sous-forums. Il y a des mouvements internes qui se créent (comme le « noelisme »), des fansites externes qui se montent pour parler de la communauté (avec leurs propres forums, of course), il y a même un informaticien qui a créé un site externe pour mesurer les stats de chaque sous-forum, car les admins ne les donnaient pas ! Ce type d’effervescence là aussi est fascinant, je trouve.

  9. @François : exactement, avec les events FB on touche vraiment aux limites de la fameuse force des coopérations faibles : lorsqu’il s’agit de les transformer en mobilisation « IRL »
    je n’ai pas encore trouvé de contre-exemple (même pendant les municipales, puisqu’on parle de net-politique), peut-être une exception : la freeze party de mars dernier ? (3 146 invités confirmés sur l’event, 2500 à 3000 participants au trocadéro)

  10. À Palpitt : personnellement, sans être un spécialiste de Facebook, je pense que cela doit tenir au fait que malgré tout, ce média raisonne en somme d’individualités et non en communauté regroupée autour d’une thématique ou d’une personne. Mis à part quelques rares cas, je pense qu’on a plus envie de se connaitre après s’être lu sur un blog ou sur un forum pendant des mois, voire des années, qu’après avoir vu une fiche Facebook, malgré tous les gadgets intégrés. C’est peut être aussi ce qui a fait le succès de l’exemple que vous citez sur la freez party ou il s’agissait surtout de dire « j’y étais » que de faire connaissance avec des internautes dont on a jamais entendu parler au précédent. Juste mon hypothèse de non spécialiste😉

  11. François Guillot

    @ PauldeCanada : dans mon exemple de pique nique il n’y avait pas de star. Juste des sympathisants. Ca fait une sacrée différence !😉

    @ Christophe : l’image du café et du parc municipal est assez bien vue (sauf qu’on ne parle beaucoup ensemble dans un parc municipal, mais par rapport à la question de la « propriété », c’est une image qui fonctionne). Maintenant que tu es un spécialiste des forums, est-ce que tu reçois des sollicitations pour ton « expertise » ? Parce que mine de rien c’est pas évident du tout de développer une « expertise forums »… Comme tu le disais (je crois), on est rarement sur plus de 4 ou 5 forums, donc on n’en voit jamais qu’un tout petit bout…

    @ Palpitt : avec FB on est justement en plein dans les liens faibles. on est dans la faiblesse des liens faibles, si j’ose dire. Si les liens étaient plus resserrés entre des membres d’un groupe Facebook, avec des groupes, des sous-communautés, etc., cela fonctionnerait mais justement on n’a pas trop envie de se déplacer pour un événement dont les membres sont des gens avec qui on a des liens faibles…

  12. @Christophe : oui vous voulez dire que dans le cas de la freeze on était quand même dans une logique individualiste ? c’est possible en effet. En tout cas il est clair qu’il y a bien dans certains forums un « esprit communautaire », surtout lorsque les membres se fédèrent autour d’une même passion (le lien est affectif, donc plutôt fort).

    @François : je me suis peut-être mal exprimé mais c’est aussi ce que je voulais dire😉

    Expert en forums, un métier d’avenir !

  13. À François : la baseline de mon blog a longtemps été « Spécialiste de rien du tout », avant que je ne décide de ne plus mettre de baseline du tout suite à une refonte graphique. Je reste avant tout graphiste et mes cartes liées à des méthodo perso sont plus le reflet d’un fort intérêt pour les phénomènes de discussion en ligne que d’une expertise professionnelle, j’essaie de le préciser autant que possible lorsque j’évoque ces sujets dans divers commentaires😉 Dans le même registre, j’ai également refusé des entretiens, une conférence et une participation au blog très spécialisé de mon sponsors, car je ne veux surtout pas m’embarquer sur le terrain des experts, qui est d’ailleurs assez flou car nous n’en sommes qu’au tout début. Mon « statut » de mec pas trop crédible et un peu barge me convient très bien pour le moment😉

    À Palpitt : oui, je pense qu’un évènement comme Freez est d’avantage conçu pour regrouper des individus qui veulent vivre une expérience collective particulière sans pour autant nouer contact entre eux. À l’inverse des rencontres d’utilisateur de forums et de blogs, par exemple, dont le but consiste d’avantage à se rencontrer « IRL » (comme on dit) après s’être lus pendant des mois voire des années.

  14. Pingback: Relativiser le rôle de l’UGC « internet et opinion(s) - web 2.0, communication, relations publiques, influence, médias, blogs, etc.

  15. Pingback: Ne confondez plus publication et social « internet et opinion(s) - web 2.0, communication, relations publiques, influence, médias, blogs, etc.