Noyautage koziste

Un blogueur de droite décomplexée qui écrit pour un média de gauche pas franchement déguisée : c’est possible ! Il l’avait annoncé, il l’a fait, Koz a répondu favorablement à l’invitation de Pascal Riché à écrire pour Rue89.

Il explique ses motivations chez lui mais elles sont assez simples à résumer : Koztoujours, créé dans la foulée d’une frustration sur l’issue du débat référendaire en 2005, a depuis le début vocation a faire exister les points de vue de son auteur.

Donc tant qu’à faire, autant être lu par le plus grand nombre (et pourquoi pas par des gens pas convaincus d’avance, quoi qu’il y ait beaucoup de voix dissonantes dans les commentaires chez Koz, ce qui lui a n’en doutons pas conféré une grande habitude du débat avec l’ennemi). D’ailleurs, j’ai cru comprendre que le même post publié sur Rue89 et chez Koz avait eu à peu près 7 5 à 6 fois plus de visiteurs chez le premier cité.

C’est quand même intéressant de voir qu’après 3 ans de succès blogopshériques (le compteur Feedburner de Koz indique 28 000 29041 abonnés, et même si Feedburner ça ne marche pas toujours bien, il n’y a aucun doute sur le fait que Koztoujours soit un des blogs politiques les plus estimés de France et dans le top 2 des blogs de droite), c’est Rue89 qui offre une tribune à Koz. Rue89 : pas Lefigaro.fr, pas Lepoint.fr, pas valeursactuelles.com (pour citer des médias officiellement de droite), pas non plus lejdd.fr (plus officieux).

Vous allez me dire : normal, Rue89 repose sur le modèle participatif ; pas les versions web des médias traditionnels. Ce qui est tout à fait juste, mais il faut noter que la part de participatif sur Rue89 a depuis le début été moindre qu’espèrée (ce qui avait provoqué le conflit avec Mikiane). Question : pour Rue89, est-ce une recherche de pluralité ou une recherche de plumes donc une reconnaissance de la faiblesse pour la contribution « citoyenne » ?

Comme quoi, cette situation illustre l’idée, certes bien connue, qu’il y a sur le web une plus grande proximité latérale (de gauche à droite et inversement) que verticale (du média traditionnel vers l’internaute). Rue89 est proche depuis l’origine des blogs, il a l’agilité du « pure player », cette faculté à prendre des initiatives vite, à expérimenter sans tarder.

Une petite digression : il est d’ailleurs à noter que les 4 médias traditionnels sus-cités, pas réputés pour être très proches des blogueurs, ont des politiques éditoriales pour leurs blogs de marques assez distantes des internautes :

– les seuls blogs sous marque Le Figaro sont des blogs de journalistes de la rédaction

– Il n’y a pas de blogs sous marque Le Point

– Le seul blog de Valeurs Actuelles est celui de la Rédaction

– Le JDD a une politique « ouverte » mais quand on regarde les 266 blogs sous marque JDD, c’est franchement la cata et on se demande ce que ça fait en ligne. Activité quasi-néante, présentation confuse, plus d’une dizaine de blogs de journalistes mais presque aucun n’est actif… Toute la politique éditoriale des blogs JDD est à revoir.

J’ai d’ailleurs pris beaucoup de notes sur les politiques de blogs des médias en ligne, il y a plein de choses à raconter, si j’obtiens une autorisation d’atterrissage on reviendra sur le sujet prochainement.

11 réponses à “Noyautage koziste

  1. koztoujoursfr

    Yeap. Pour un peu, constater à quel point les medias « de droite » ont les deux pieds dans le même sabot au niveau 2.0, cela donnerait presque envie d’être de gauche.

    Je me suis posé, aussi, des questions sur les motivations de Pascal Riché et, finalement, j’ai laissé tomber. Qu’elles soient simples (qu’il apprécie juste mon blog et me propose de publier sur Rue89) ou plus complexes (volonté d’ouverture, de participativité), ça m’est, personnellement, un peu égal. Je note qu’effectivement, il propose à quelqu’un dont il ne partage a priori pas l’essentiel des convictions d’écrire sur son site.

    Après, c’est précisément ce que tu dis : mon objectif initial était bien de faire vivre mes convictions sur le Net. Or ce billet fait en fin de compte partie des moins lus sur mon blog, avec 327 lectures à ce jour, alors qu’il a été à tout le moins affiché 1741 fois sur Rue89 (soit, désolé mon pote tu t’es planté, 5.324159 fois plus). Comme tu me l’as déjà dit (notamment à propos des flux RSS), si la démarche est de faire passer un message, ça a un sens de ne pas se limiter à une plateforme.

    Ah, et mon compteur feedburner est pas à 28 000 visites mais à 29 041. Et j’ai les noms.

  2. Petit problème de lien vers le billet de koz sur Rue89 (me semble-t-il…)😉

    Très intéressante initiative de Rue89 et beau défi relevé par Koz : autant par le choix du sujet (pas du tout traité de manière polémique, mais ce choix a tout de même un côté provoc vu le lieu et son public habituel), mais aussi par sa bataille menée sec en commentaire (avec le coup de main de quelques copains tout de même 🙂 ).

    J’en tire comme une sorte de leçon : la présence active et constante de l’auteur dans les commentaires est la meilleure garantie pour maîtriser le flux de commentaires et éviter les dérapages (blog et sites de presse = même combat. Que les journalistes de tous les médias en prennent de la graine…).

    D’ailleurs, Koz, y a-t-il eu besoin de supprimer beaucoup de commentaires, ou pas ?

  3. Je n’ai pas la main là-dessus. Si je l’avais eue…
    Mais tu as raison, je pense que le fait que j’intervienne, ne serait-ce qu’en signalant ma présence, a un peu calmé les débordements qui commençaient.

    Pour le sujet, ça tombait comme ça, mais effectivement, cela m’a bien plu que ce soit précisément ce sujet… J’ai essayé de le traiter en collant au livre, sans extrapoler,, chacun étant assez grand pour faire les liens qu’il veut. On peut regretter d’ailleurs qu’il ait moins été question du livre et de Géréon Goldmann dans les cons que des catholiques en général, et de Pie XII. Mais bon, peut-on vraiment commenter le livre ?

  4. François Guillot

    @ Koz : sur les motivations de Pascal Riché, ça me semble clair. Il a un site à faire vivre avec de l’audience. Je pense donc qu’il teste les effets d’avoir un ou des mecs de droite qui écrivent sur Rue89 : ça peut amener du mec de droite, et ça peut faire débat entre les Riverains ce qui est bon pour l’audience. Si c’est compatible avec une philosophie d’ouverture qui n’est pas selon moi une arnaque, tant mieux.

    Après le risque c’est la Agoravoxisation, le brouillage de la ligne éditoriale. D’ailleurs, je t’ai à l’oeil. Tu avais autrefois autorisé la republication de ta prose du Agoravox, avant de dire que non parce qu’Agoravox c’est sale, je suis curieux de voir quelles conclusions tu tires de ton expérience Rue89. Certains commentateurs (le fameux Tatave) sont dignes des trolls d’Agoravox.

    @ Narvic : lien corrigé, merci de ta vigilance. Effectivement la bataille des commentaires n’est pas le moins intéressant dans cette affaire. Et on peut en général compter sur Koz pour avoir la patience de défendre son point de vue jusqu’au bout. Au foot il aurait été demi-défensif chargé du marquage individuel à la culotte : il ne lâche rien😉

    Avec les commentaires des Kozistes sur Rue89, on voit en fait une forme de « stratégie d’ambassadeurs » : on va défendre notre point de vue à plusieurs sur tel site. C’était ce qui était demandé aux militants de tous horizons pendant la campagne présidentielle par exemple. Là on est dans l’expérmentation, je suis curieux de voir ce que ça donne. Durable ou pas ?

  5. François,
    Parfois, j’ai l’impression, mais je me trompe peut-être, que vous pressentez la reconnaissance par les médias traditionnels des blogs comme une légitimation. Tout se passe ainsi comme si la légitimité des blogs était suspendue à cette reconnaissance-là. Je crois pourtant que ne pas les solliciter en tant que contenus politiques, ce n’est pas un indice de méconnaissance. Plutôt la certitude que leur crédit ne dépend pas d’eux (les médias traditionnels) et qu’au contraire ils doivent désormais compter avec eux et leur propre perception des événements. C’est une hypothèse mais n’est-ce pas ici que la reconnaissance a lieu, dans la crainte de se trouver face à une source d’information tout aussi crédible, efficace et probante dans son traitement de l’événement ?

    Sinon, les dispositifs du monde.fr (newsletter, 12.15, check list) citent certains blogs. Il y a une rubrique consacrée à « la toile » sur la check list. Hier on trouvait un lien vers le blog d’un photographe indépendant et retoucheur de photographies.

  6. Il y a, c’est vrai, des rapprochements entre Rue89 et Agoravox, essentiellement sur les commentaires. Mais si j’ai cessé de fréquenter Agoravox, c’est aussi que je n’aime pas la logique induite par l’absence de ligne éditoriale : ce qui mérite l’intérêt, c’est ce qui génère des commentaires, ce qui génère des visites. On ne met pas en avant le texte effectivement intéressant, ce sont les stats qui déterminent la mise en page. Je trouve cela pervers. C’est véritablement l’audience qui guide le contenu, puisque cela porte nécessairement à produire les textes les plus polémiques.

    Carlo l’illustrait parfaitement en assénant que les thèses conspirationnistes sur le 11 septembre devaient avoir droit de cité puisqu’elle générait des visites et des commentaires, ce qui signifiait donc qu’elle répondait à une demande. C’est une logique que je n’accepte pas, et que je pense fausse. C’est une sorte de marketing : le besoin ne pré-existait pas, il est créé, pour y répondre. Nécessairement, si vous publiez un article disant que c’est le gouvernement US qui a abattu 3.000 de ses citoyens, vous suscitez des réactions. Est-ce vraiment parce qu’il y avait un besoin de débat pré-existant ?

    Ca a, en outre, un arrière-goût de populisme et d' »ignorance péremptoire » qui m’agace…😉

  7. François Guillot

    Cécile : oui et non.

    Oui parce que je ne vois pas très bien comment la reconnaissance des blogs peut passer ailleurs que dans les médias de masse. les blogs sont des médias de niche, ils peuvent exister en dehors du système médiatique « traditionnel » sans qu’une grande partie de la population n’y prête attention. Mais quand les médias « de mases » donnent de la reconnaissance aux blogs, on passe dans une autre dimension. C’est pour ça que pour moi, le fait que le Monde cite Maître Eolas comme une source d’info, ou que des blogueurs soient invités par des médias professionnels à écrire, donner leur point de vue, sont des événements importants.

    Non parce que ce qui m’intéresse c’est autant la stratégie éditoriale des médias traditionnels. Je suis en particulier frappé par le fait que les médias sont très lents à utiliser la richesse de la blogosphère pour renforcer leurs contenus. En allant y chercher des infos, en invitant des blogueurs, en y puisant des idées. De ce point de vue, ce qui m’intéresse n’est pas la question de la reconnaissance du blogueur (et de son influence) mais bien la stratégie du média.

  8. Merci François, je comprends mieux.

    Juste ceci :

    « Non parce que ce qui m’intéresse c’est autant la stratégie éditoriale des médias traditionnels. Je suis en particulier frappé par le fait que les médias sont très lents à utiliser la richesse de la blogosphère pour renforcer leurs contenus. »

    Si j’ai compris : les médias traditionnels refusent de considérer l’apport (indéniable) des blogs en terme de contenus. Ce faisant, ils contrarient leur plus grande visibilité auprès de la population.
    Croyez-vous alors que ce serait comme un « devoir » des médias traditionnels de participer au rayonnement de la singularité éditoriale des blogs ?
    Et cependant, en les intégrant dans leur stratégie éditoriale, ne risquent-ils pas d’en dissoudre la spécificité ? De réduire un outil de démocratie participative à un outil technique et partant de compromettre l’apparition d’un nouvel ordre symbolique ? Un nouvel usage de l’information, une autre fonction de l' »informateur « ? Là je suis sur une comète mais peut-être que vous voyez ce qui m’ennuie dans cette idée de reconnaissance. Un peu comme si elle créait pour moi une filiation/continuité qui n’a pas lieu d’être. Mais bon. Sinon je vous suis, je crois, dans votre argumentation.

  9. @cecile : (pardon François, je me permets) selon moi, les médias traditionnels n’ont pas comme devoir de participer au rayonnement des blogs, mais ils ont celui d’invoquer des experts, où qu’ils se trouvent, et le blog est un des supports qui permet à ces experts de « sortir de la masse », d’émerger. François le dit très bien : les médias doivent « utiliser la richesse de la blogosphère pour renforcer leurs contenus » (un autre exemple est, bien sûr, celui du traitement de l’affaire Kerviel), c’est-à-dire qu’ils doivent la considérer comme une terre fertile (je te laisse filer la métaphore), et c’est sur la pertinence du contenu et la qualité de l’information que la « reconnaissance » doit se faire, plus que sur le support en lui même.

  10. François Guillot

    Permets toi autant que tu veux😉

    Je suis 100% d’accord, merci de cette interventon !

  11. palpitt, François,
    c’est chic, la réponse est encore plus riche ainsi,
    merci²