Influence des blogs : une étude de Jupiter Research

Encore un billet à partir d’une source vue chez Marie-Catherine Beuth. Il s’agit d’une étude américaine sur l’influence des blogs vs. les réseaux sociaux, conduite par Jupiter Research. Je n’en trouve pas le détail en dehors de ce communiqué de presse, donc pas d’analyse approfondie, juste un point qui retient mon attention :

« 50% des lecteurs de blogs considèrent leurs lectures utiles pour obtenir des informations en vue d’acheter. Ils font d’avantage confiance au contenu des blogs qu’à celui des réseaux sociaux pour faire une décision d’achat. » (1)

Intéressant car d’autres études avaient tendance à montrer une confiance pas terrible des internautes dans « les blogs ». Par exemple :

– pour l’Amérique du Nord, cette étude de Forrester : les blogs en queue du peloton des sources de confiance avec un score de 30%

– pour la France, cette étude de TNS (les blogs reçoivent la note de confiance la plus basse : 4,5/10)

Alors, quelle différence entre cette nouvelles étude et ces deux précédentes ?

L’étude Jupiter Research s’intéresse à une population plus ciblée, « les lecteurs de blogs » (ceux qui lisent des plus plus d’une fois par mois). Les deux études que je cite s’intéressent à une population large : « les internautes ».

En clair, cela veut dire qu’un lecteur de blog « habitué » a plutôt confiance (enfin, à 50%, il faut donc voir de quel côté du verre d’eau on se place…) dans ce qu’il lit dans les blogs. Il les connaît, il lit SES blogs.

Cela ne me semble pas contredire les deux autres études qui s’intéressent elles à tous les internautes, donc pas seulement aux lecteurs de blogs. N’est-il pas normal de ne pas avoir confiance dans « les blogs » (notion qui recouvre tout et n’importe quoi) quand on n’est pas un lecteur régulier de blogs ?

Tout ça n’est que du bon sens mais les deux études que je cite me gênaient car elles tendaient à discréditer « les blogs », vaste ensemble qui ne signifie pas grand-chose.

A partir de là,

Question : faut-il en conclure que les blogs influenceraient leurs lecteurs habitués, et pas tellement les internautes qui viendraient dessus pas hasard (par le moteur de recherche)… ? C’est un point important à mon sens car on parle beaucoup de l’influence des blogs comme étant leur pouvoir de référencement… Or l’étude m’amène à faire un distingo entre le lecteur habitué, qui a une certaine confiance, et le lecteur touriste, qui peut être plus ou moins méfiant, critique…

Remarque : s’intéresser à l’influence des blogs, c’est bien, mais s’intéresser à toutes les sources d’influence, c’est mieux. C’est donc l’occasion de rappeler qu’en règle générale, les études montrent que la source d’information dans laquelle on a le plus confiance, c’est l’Autre, la connaissance personnelle (bouche à oreille) ; et que viennent ensuite, avec des scores plus ou moins serrés : les médias professionnels (malgré tout ce qu’on dit sur leur discrédit), les sites de marque (oui) et les avis de consommateurs (type avis sur sites marchands).

Conclusion : ce que l’étude de Jupiter nous rappelle finalement, c’est qu’un blog, c’est un média, donc un outil de publication qui a un public et un contrat de confiance avec ce public. Si on lit un blog, c’est qu’on lui fait confiance, donc que ce blog est susceptible d’influencer… Tout simplement.

(1) A compléter par un constat sectoriel :

« Outside of technology-related purchases, for which 31 percent of readers say blogs are useful, other key categories include media and entertainment (15 percent); games/toys and/or sporting goods (14 percent); travel (12 percent); automotive (11 percent); and health (10 percent). »

Publicités

2 réponses à “Influence des blogs : une étude de Jupiter Research

  1. Bonjour,

    Et merci attirer notre attention sur cette étude. A propos d’influence des blogs, une plateforme de blogs sur les thématiques de l’influence est en train de germer. Si vous êtes intéressés, voici le lien : http://ie-lobbying.net/a-propos/

  2. D’accord avec tes conclusions,
    ces résultats montrent bien également que ce pouvoir de prescription n’est pas le même pour toutes les thématiques (high tech mais pas que)

    en relisant le communiqué BuzzLogik, j’ai noté que le panel de l’étude était issu « NPD Group US online consumer panel », l’on part donc du principe que ces lecteurs de blogs sont des « online consumers », ce n’est pas le cas de tous il me semble ?