La poupée Vaudou de Sarkozy : retour sur l’affaire par Jeanne Favret-Saada

Cette fois, la vidéo de la semaine fait dans le lourd, dans le dur.

Une vidéo de 50 minutes d’un séminaire à l’EHESS. Rajoutez-y le fait que le son n’est pas bon (comme d’hab dans les vidéos de la vie des idées) et vous obtenez une des vidéos les plus rebutantes de Dailymotion…

Oui, mais voilà, on y parle d’un sujet qui me tient à coeur – la poupée Vaudou de N. Sarkozy (deux billets ici et la); et l’oratrice, Jeanne Favret-Saada aura marqué plus d’un étudiant en sciences sociales (et d’un sociologue) avec son livre sur la sorcellerie en Mayenne, Les mots la mort, les sorts (pour ceux qui souhaitent en savoir plus je conseille son entretien avec la revue Vacarmes).

Le lien vers la vidéo puisque l’insertion déconne :

http://www.dailymotion.com/video/

5 réponses à “La poupée Vaudou de Sarkozy : retour sur l’affaire par Jeanne Favret-Saada

  1. admorenoise

    Merci pour la vidéo. C’est du lourd et du dur et c’est le moins que l’on puisse dire…

    Petite transcription à la volée (commence à environ 43m30s, la conclusion de l’exposé, le meilleur des longues 50 minutes). Jeanne Favret-Saada cite la cour d’assise et explicite ensuite ce que cela veut dire :

    « La cour d’assise parle :
    « le fait d’inciter le lecteur à avoir un rôle actif sur une poupée dont le visage est celui de l’intéressé (=Nicolas Sarkozy) (…) avec des épingles, piquantes par nature, et alors que le fait de piquer volontairement sous tend l’idée de faire du mal physiquement, ne serait ce que symboliquement, outrepasse à l’évidence les limites admises. » (…) « les mentions (de la boite de poupée vaudou) seraient délictueuses en ceci : Elles incitent le lecteur à agir sur une poupée qui est l’effigie d’un individu étant clairement identifiable dans son visage et dans son corps, à piquer volontairement et à faire du mal physiquement. Il n’y a plus de différence entre une effigie et un corps. Les éditions (de la boite) sont donc coupables d’incitation à la cruauté physique envers Nicolas Sarkozy ».

  2. C’est passionnant, merci.
    A l’époque j’avais suivi l’affaire que de loin et n’avais pas eu connaissance du fin mot de l’histoire, je suis forcé d’admettre que c’est splendide.

  3. Emmanuel Bruant

    @ Admorenoise et Epikt : vous ne pouvez pas savoir combien vos commentaires me font plaisir… Car je me demandais si une telle vidéo avait sa place ici. J’ai ma réponse😉
    Merci Admorenoise pour la transcription à la volé de ce grand moment d’équilibrisme de la cour…

  4. Jeanne Favret-Saada propose une lecture de cet OSNI (objet social non identifé) plutôt fabuleuse.

    Emmanuel : Vos lecteurs n’en ont peut-être pas fini de vous suspendre😉

  5. erratum : « surprendre », pas « suspendre ».