Une autre vidéo que celle de Susan Boyle

Le feu croisé Bruant / Narvic / Gunthert à propos de Susan Boyle sur le billet précédent m’a donné envie de faire un petit tour sur le viral vidéo chart, où je suis tombé sur un nouveau film de T-mobile :

« Nouveau » car bien sûr T-mobile s’était fait remarquer avec un premier happening (je ne dis pas flash mob, Bruant m’engueule quand je dis que c’est un flash mob) avec sa chorégraphie plutôt inattendue (bon, allez, reconnaissons-le et disons « assez géniale ») dans la station de Liverpool Street.

En parallèle, d’autres vidéos du type « happening public » commencent à pulluler sur Youtube… et pas forcément toutes aussi emballantes. Alors on peut se demander : le futur du marketing viral est-il dans la rue ? Ou plus précisément, dans la rue et en TV puisque les films de T-Mobile ont également été diffusés sur le petit écran ?

Il y a un côté assez fascinant dans ces grands rassemblements populaires, qui flirte avec le soutien aux grandes causes façon We Are The World. Déjà un concert c’est beau, alors 13 000 personnes qui chantent Hey Jude à Trafalgar Square…

Sauf que, sauf que, c’est une pub. Une pub pour un opérateur mobile, et ça « ça gâche un peu le goût de mon plaisir », comme disait Michel Drucker dans l’original de la chanson des Enfoirés. (Dingue, je viens de citer les Enfoirés sur le blog, et pourtant je vous promets, je n’ai pas perdu de pari stupide).

Bref, le problème, encore et toujours, est que pour surprendre il faut toujours faire mieux, et le genre « happening » va tendre à se banaliser. Finalement, le marketing viral, malgré ce qu’il peut produire de plus créatif, peut-il être autre chose qu’un genre marginal ?

Bon, voilà tout pour ce soir.

PS : notez le détail délicieux dans la description de la vidéo par T-Mobile sur Youtube :

« The exclusive 4 minute extended version of the moment 13,500 people spontaneously sang Hey Jude together in Trafalgar Square. » Cherchez le mot de trop.

3 réponses à “Une autre vidéo que celle de Susan Boyle

  1. pedrossimo

    Curieux, mais pitoyable musicalement parlant ;o))

  2. le mot de trop : « sang » ?🙂
    sinon à quand un lipdub happeninguant de la part de i&o ? ça, ce serait vraiment surprenant ! surtout sur un morceau des Enfoirés

  3. dimitri Granger

    Effectivement, au moment où la marque est de nouveau associé à l’une des pages les plus noirs du dopage dans le cyclisme(avec la nouvelle affaire Cloden), c’est rafraichissant🙂
    L’immense paradoxe est en effet cette recherche du « spontaneously » d’une émotion collective gratuite. Émotion en réalité orchestrée, organisée et finalement incroyablement lisse (remarquez comme tous les gens sont beaux!) et commerciale.
    Mais il faut s’incliner devant la puissance esthétique de ce genre de production. Et cela me rappelle les nombreuses vidéos qui ont circulé durant la campagne d’Obama, montrant les discours du candidat, où les gens étaient fascinés, parfois en larmes,proches de l’hystérie, et où tout le monde vibrait à l’unisson, dans un besoin de se retrouver (rassurer?) « ensemble ».
    Sans doute le témoin d’un besoin du retour au collectif, dans ce cas habillement utilisé par une marque.
    DG
    PS : par contre, ils chantent mal…aussi mal que Michel Platini dans la chanson orginiale des enfoirés.