Effets Twitter sur le trafic des sites

Intéressants échanges (on ne peut pas dire « discussions ») sur Twitter depuis quelques jours, où la question de l’impact de Twitter dans le trafic de sites a été posée. Plusieurs éditeurs de sites ont eu la transparence de répondre et à défaut d’être capables d’en tirer des conclusions définitives, voici au moins une compilation de ce que j’ai vu passer à ce sujet :

Pour OverBlog : Twitter = 0,06% du trafic (source Frédéric Montagnon, sur FriendFeed, je ne sais pas faire de lien…) sur 10 millions de visites en l’espace de 5 jours

Pour Owni : Twitter = 6,7% du trafic (source : Nicolas Voisin)

Pour Rue89 : Twitter = 0,5% du trafic (source : Pierre Haski), en augmentation de +35% depuis 2 mois

Pour lexpress.fr : Twitter = 2% du trafic (source : Eric Mettout), boosté par les comptes de Christophe Barbier et Géraldine Dormoy. Edit du 26/9 : pour lexpress.fr, Twitter représente 4% des 7% de trafic en provenance des referrers, comme le montre le billet publié par Eric Mettout sur son blog avant l’ensemble des sources de trafic du site (une mine !). Soit 0,3% du trafic, on est donc plus proche de ce qu’annonce Rue89.

Pour Cnet : Twitter = illisible en raison des redirections d’URL (source : Emmanuel Parody). Edit du 26/9 : erratum, les Tinyurl n’empêchent pas la lecture des stats. Emmanuel avait qualifié ce trafic Twitter « d’insignifiant ».

Pour Ceza.me : Twitter = environ 20% (source : Erick Hostachy)

Pour LePost : « chez nous, c’est surtout Facebook qui monte » (source : Benoît Raphaël)

Et enfin après un moment d’affolement total suite à une mauvaise interprétation initiale qui a fait que certains ont cru que 10% du trafic du New York Times proviendrait de Twitter, Emmanuel Parody estime ce trafic à « 1 à 2% maxi« .

Très difficile de tirer des conclusions, je trouve. Qu’en pensez-vous ?

Bon et bien sûr, on aimerait avoir une vision plus globale notamment avec le trafic Facebook (au lieu de systématiquement bloquer sur Twitter) et Google, mais on fait avec les moyens du bord😉

De mon côté, petite expérience d’observation sur l’effet Twitter dans les 24 heures qui ont suivi la publication du billet sur la communication de crise. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : en 24 heures,

– le billet a été linké 23 fois sur Twitter

– la somme des followers des 23 fait un total de 91 000 + contacts potentiels (dont 77 000 liés au seul @jeanlucr)

– sur ces 24 heures, le billet a été vu 229 fois (400+ au total), soit environ 10 par tweet en moyenne

Edifiant non ? Et encore, Twitter n’était pas le seul referer… ce qui s’explique à mon avis de la façon suivante :

– l’abondance d’info : un lien est trop facilement noyé dans le flux d’information

– le facteur hasard : ici en l’occurrence, Jean-Luc Raymond tweete le lien à 7h du matin. Pas le meilleur moment pour favoriser les clics (tiens, voir cette étude sur les facteurs de propagation sur Twitter : on a plus de chances d’être retweeté le vendredi à 16h)

– la circulation circulaire : sur Twitter, l’information tourne en boucle dans les mêmes communautés, auprès des mêmes publics, des mêmes individus

– les comptes fake et spam : si on regarde la liste d’abonnés de Jean-Luc Raymond, on voit énormément, énormément de comptes spam. Thierry Crouzet est en train d’expérimenter le truc semble-t-il, à suivre. Attention je ne dis pas que le compte de Jean-Luc Raymond est bidon, j’ai constaté plusieurs fois les effets de trafic qu’il peut apporter lorsqu’il a linké Internet et Opinion(s), mais cela se compte au maximum en quelques centaines de clics, pas en millers ou en dizaines de milliers. [Edit : voir l’analyse de PetitesPhrases : « quel est le prix d’un tweet de Jean-Luc Raymond ? »]

Merci à Nicolas Gosset qui a activement contribué à faire remonter ces chiffres.

28 réponses à “Effets Twitter sur le trafic des sites

  1. petitesphrases

    j’ai tenté un petit « décryptage » pour essayer d’évaluer le prix d’un tweet de JeanLucR, si celui-ci voulait monétiser son influence (ce qu’il n’a pas l’envie de faire, attention).

    tu peux regarder les résultats de mon étude approximative ici : http://friendfeed.com/petitesphrases/a3ccb870/quel-est-le-prix-d-un-tweet-de-jeanlucr

  2. Pour mon blog, c’est un peu plus de 1% des visiteurs. Pour créer du trafic vers son blog, il faut être actif sur twitter.

    C’est pourquoi je suis sceptique quand on me dit que Christophe Barbier apporte du trafic au site de l’Express. Il twitte peu et fait rarement des liens vers le site de l’Express.

    • François Guillot

      Exact. C’est peut-être de l’anticipation auto-réalisatrice, voire une stratégie d’influence d’Eric Mettout vis-à-vis de son boss ? « Christophe, mets des liens dans tes tweets ! »

      • La prochaine fois que Barbier ira interviewer Sarkozy il dira: attendez, je vais sur bit.ly pour racourcir une URL et je suis à vous.

  3. Bonjour !

    Il est difficile de faire des généralités de quelques exemples, il serait intéressant de faire cette étude au niveau international et sur un échantillon très large pour pouvoir en tirer quelques observations fiables.

    Pour apporter quelques informations supplémentaires à l’analyse, sur mon blog Twitter représente 18% du trafic pour le mois dernier. Pour avoir observer différents comptes Twitter de près, ce chiffre varie beaucoup selon la thématique explorée, forcément la taille et qualité du réseau, la langue utilisée, etc.

    Mon blog est dédié au web et aujourd’hui, la majorité des utilisateurs francophones de Twitter s’intéressent au web donc ça aide.

    Facebook quant à lui sera je pense plus adapté pour promouvoir des contenus plus « Mainstream ».

    Précisions, il s’agit là juste d’intuitions liées à différentes expériences et non pas de vérité absolue🙂

    • François Guillot

      Merci de cet apport, je ne suis pas trop étonné d’autant plus que tu es très actif sur Twitter.

      En fait la conclusion qui me tente, mais elle n’est pas complètement validée par les chiffres ci-dessus (et qui comme tu le dis ne sont pas assez globaux), serait : plus le site reçoit de trafic, moins il dépend de twitter ; plus il est généraliste (vs. spécialisé sur la chronique du web et des médias sociaux), moins il dépend de Twitter.

  4. Quelques résultats pour l’opération transparence du [Blok Not] sur les origines des visites :

    – Twitter : 4,04% Mon tracking n’étant pas très avancé, il s’agit seulement de twitter.com, je n’ai pas visibilité sur les applications. Un exemple ici : http://enikao.wordpress.com/2009/04/16/la-force-de-la-rarete-le-pouvoir-de-prescription-et-l-influence/ et une facécie de Versac là : http://enikao.wordpress.com/2008/10/05/labo-v-les-visiteurs. Le trafic généré par Twitter est sans doute plus élevé, en particulier parce que j’ai bien plus de followers que de lecteurs réguliers de mon blog.
    – Netvibes : 2,84%
    – Tags wordpress : 1,21% (je tague beaucoup)
    – Google Reader : 0,75%
    – Lefigaro.fr : 0,51% (dans la sélection des liens)
    – Wikio : 0,45%
    – Paris Carnet : 0,44%
    – Mediapart : 0,2%
    – Feedly : 0,11%
    – Des messageries (gmail, Yahoo, aol…) : 0,11%
    – Facebook : 0,10% Mon blog, Twitter et Facebook ne sont pas connectés à mon profil Facebook, ce sont sans doute des retweets basculés sur des profils de followers.

    Aaaliens et Owni n’apparaissent pas, ce qui me surprend un petit peu.
    Google apparaît très bas dans les référents.

    Des visites en provenance de blogs, soit par lien dans un billet ou par lien inclus dans un commentaire que j’ai laissé (mes p’tits oeufs de coucou) :
    – Suivez le Geek
    – IEIFDC
    – Internet & OPinion(s)
    – quelques blogs de l’Express (Nos Futurs, 3001 l’Odyssée de l’Info, Nouvelle Formule)

    Le reste est très éparpillé, ou simplement… inconnu au bataillon !

    Je note que certains contenus à longue durée de vie drainent du trafic régulièrement, ou connaissent une seconde vie (mon billet sur les affiches Invicta a connu un regain d’intérêt depuis que la marque fait de la publicité en TV).

  5. François Guillot

    Waouh ! Tu as fait ces calculs à partir de l’interface de stats de wordpress (vu tes captures d’écrans quand tu fais des analyses de trafic, je suppose que c’est le cas…).

    Je n’ai pas le courage de faire la même chose en tout cas pas tout de suite. Je viens juste de regarder les referers sur 30 jours, Netvibes.com est légèrement devant Twitter.com.

    Vient ensuite Wikio qui m’a mis en une avec le billet sur Hitler (sinon ce n’est pas très significatif), puis des liens de blogs : Geeek.org, André Gunthert et Cédric Deniaud.

    Sur ces referers-là, on parle au moins de plusieurs dizaines de clics. Ensuite on a un gap et on tombe à 40 clics ou moins par referer (dont Google Reader et dont Facebook).

  6. Je fais une capture d’écran de temps en temps pour débriefer publiquement quand je vois un pic étrange.

    Pour le reste, un bon vieux copier/coller des référents (all time) dans un tableur, un tri pour agréger les racines communes et en voiture Simone.

    Il y a des cas à part :
    Wikio – dû au seul billet Hortefeux, sans cela totalement absent
    Paris Carnet – c’était le départ du Capitaine, et j’ai fait un billet avec photo + titre ambigu mis en ligne sur le wiki (« une pipe avec Laurent Gloaguen »)

  7. Merci pour cet article!

    Etant sur Twitter depuis un mois maintenant, j’ai remarqué un phénomène intéressant : depuis que je twitt moi même mes articles, mes visites ont « explosées », mais le nombre de liens entrants vers mon blog est en baisse…

    Je supposes que cela vient du fait que Twitter est (pour moi) un feu de paille pour le contenu, c’est à dire que les lecteurs bookmarks de moins en moins, se référant directement à leur compte.
    De plus, il n’y a pas encore si longtemps, les auteurs de blogs créaient des liens vers les articles qu’ils appréciaient pour les faire découvrir. Aujourd’hui ils les twittent…

    Je suis en train de creuser cette question, merci encore pour vos éclairages !

  8. Tous ceux qui me connaissent avent que je mène une expérience. J’e l’ai évoqué sur twitter de temps à autres. Je vais tout expliquer pour être clair dans un billet (je voulais d’abord avoir une plus grosse quéquette que les autres). Merde

  9. Pingback: Qui a la plus grosse quéquette sur Twitter ?

  10. François Guillot

    déjà lu et tweeté😉
    Enorme et flippant, well done Thierry !

  11. Après avoir un peu grillé l’expérience de Thierry en glissant quelques sous-entendus prématurés…😉

    J’apporte ma contribution au débat sur les stats.

    Sur narvic.fr, blog très récent, fonctionnant surtout sur le principe du flux et du relais dans les réseaux sociaux, les sources du trafic depuis sa naissance (deux mois de stats sur Google analytics) :
    – source Twitter : 16,42 %
    – source fiendfeed : 15,75 %.

    – Trafic global « moteurs de recherche » : 8,37 %.

    Et, pour info, mon trafic twitter est pour ma part entièrement naturel. :-))

  12. Pingback: Les mensurations de la quéquette Twitter | Owni.fr

  13. Bon ben, pour ma part, il est sans doute intéressant d’indiquer que Ceza.me est un blog très récent (quatre mois à peine) avec peu de visiteurs réguliers (2000+ VU/mois).

    L’impact de Twitter, dans mon cas, pourrait donc être plus important que sur un blog genre machine de guerre.

    En tout cas, tout ça est fichtrement intéressant.

  14. Ces chiffres sont faux : ils ne tiennent pas compte des clics à partir d’un client desktop.

    Lors de l’arrivée sur une nouvelle page, le navigateur envoie la dernière page visitée : le ‘referrer’. C’est cette information qui est ensuite utilisée par Google Analytics ou autres.

    S’il n’y a pas de referrer, la visite est comptée en accès direct.

    Il parait impossible de savoir de combien, mais le trafic provenant de twitter est fortement sous-estimé. Sur mon bit.ly par exemple, très peu d’internautes cliquent via twitter.com

  15. Tout à fait d’accord avec le point de vue de Matthieu.
    Il ne faut pas oublier tous les clients Twitter (Tweetdeck etc…) que Google Anamytics compte comme du trafic direct.
    C’est trompeur, et difficile à comptabiliser, mais j’ai pour ma part constaté qu’un article retwitté à de nombreuses reprises en peu de temps accentuait considérablement mon « trafic direct ».
    Et si je regarde ma timeline, je m’aperçois très facilement que largement plus de la moitié des tweets sont postés d’un client desktop…

  16. Je confirme la remarque de Mathieu. Mes statistiques bit.ly donnent entre 8% et 15% (selon les posts) des clics depuis twitter.com, ce qui laisse place à une incertitude de taille…

  17. Pingback: Hopscotch Weekly » Génération de trafic et Twitter

  18. Pingback: L’impact de facebook et twitter sur le lancement d’un site | Jeunes journalistes web

  19. Pingback: Pourquoi je ne tweete pas « Responsable de communication responsable