Archives de Catégorie: Jeu vidéo

Créer l’événement ou l’accompagner : la une de Libé sur GTA IV

Entendu dans Place de la Toile sur France Culture le 18 avril, le médiateur de Radio France Patrick Pépin (à propos de la grève dans les collèges et les lycées, mais ce n’est pas important ici) :

« La rédaction a attendu pour lui porter un plus large écho que le mouvement s’affirme et a choisi de le traiter à la mesure de l’importance de son développement et de l’accompagner au fur et à mesure qu’il se développait. En effet, il faut, selon les explications du directeur de la rédaction, ne pas anticiper l’événement car sinon, et ça se produit souvent, les journalistes participent à sa constitution, de fait, ils le créent. »

Le journaliste doit raconter l’événement, pas le créer : une idée simple mais ô combien difficile à mettre en pratique.

Une bonne illustration de cette idée me semble être la une de Libé samedi dernier sur Grand Theft Auto IV :

Incroyable cette une, non ? Si on connaît le goût de Libé pour des unes inattendues, souvent en rapport à l’actualité culturelle, ma première réaction a été de me dire que c’était un exemple de ce que mon camarade Bruant appelle le renouveau du consumérisme. Renouveau du consumérisme qui se traduit notamment par cette propension que prennent certains médias d’opinion à livrer des articles consuméristes (on en avait parlé ici, un nouvel exemple récent dans le Monde ).

Ma deuxième réaction fut de me dire que c’était un gigantesque coup de relations presse : quatre pages dont la Une dédiées à la sortie d’un jeu vidéo ! Il aurait fallu se montrer sacrément persuasif pour que la rédaction de Libération en fasse un tel événement (même pour le journal du samedi), se décide à créer l’événement.

Mais à la lecture de ces quatre pages, le seul sentiment qui se dégage est celui que Libé ne fait qu’accompagner l’événement notamment car celui-ci est annoncé. Verbatims :

« le jeu vidéo est devenu un vrai produit culturel. C’est même le produit culturel qui se vend le mieux ces temps-ci. Plus que la musique ou les films. »

« Le jeu vidéo «Grand Theft Auto IV» sort mondialement mardi »

« il s’annonce comme le produit culturel le plus vendu au monde« 

« Des records annoncés« 

« Take Two, l’éditeur et diffuseur de GTA IV, escompte en écouler plus de 4 millions sur le territoire américain pour le seul mois d’avril. »

« 6 millions d’exemplaires pourraient être vendus mondialement la semaine du lancement. Cela équivaut à un chiffre d’affaires de 400 millions de dollars, c’est-à-dire presque autant que le record atteint et toujours détenu par le film Pirates des Caraïbes: jusqu’au bout du monde »

« Avant même sa mise en bacs officielle, le titre n’a cessé de crever tous les records, les précommandes par les grands réseaux de distribution et les réservations par les joueurs ayant outrepassé toutes les prévisions. »

On le voit bien : il s’agit de records (d’où l’événement) qui sont à la fois annoncés ou ont déjà eu lieu. Le message de Libé : GTA IV fait la une car c’est déjà un phénomène. Libé accompagne, Libé ne crée pas l’événement.

Reste que — et il y a là une énorme complexité — ce choix éditorial est aussi un accélérateur d’événement. Et de ce point de vue, le média ne peut jamais être tout à fait neutre.

Dans le genre « phénomène », je serais curieux de retracer la couverture médiatique de Bienvenue chez les Ch’tis et de la comparer à la courbe d’entrées en salles. Médias oeufs et/ou médias poules ?

Et au fait : « GTA IV » sort aujourd’hui.

Lire la suite

Publicités

Les nouvelles règles du jeu

Histoire de nous ouvrir un peu au monde, nous accueillons désormais des invités pour des contributions extérieures. Voici la première d’entre elles, que nous avons demandé à Charlotte Létondot, qui sera notre spécialiste ès-jeux vidéo (et plus si affinités) et nous parle de l’intégration des MMORPG dans les stratégies communication et marketing.

sacrieur

On connaissait les rapports étroits entre jeux vidéo et cinéma. Voilà aujourd’hui que les jeux en réseau se rapprochent de la télé.

Ce rapprochement est l’œuvre d’un MMORPG (Massively Multiplayer Online Role Playing Game ou jeu massivement multi-joueurs) en phase de bêta test depuis novembre 2007, Wakfu. Il s’agit d’un univers médiéval et fantastique créé par Tot alias Anthony Roux, le créateur de Dofus. Ca ne vous dit rien ? C’est pourtant le jeu en réseau qui rassemble la 2ème communauté de joueurs français derrière World of Warcraft.

C’est dans le business model de Wakfu que se trouve la nouveauté.

Premièrement, Wakfu n’est autre que l’univers de Dofus transposé 1000 ans plus tard. Voilà de quoi se sentir chez soi pour les 200 000 connectés quotidiens de Dofus.

Deuxièmement, et c’est là la vraie originalité de Wakfu, il est simultanément développé et produit en série télé. Method Films, une société de production de films d’animation, s’est associé à Tot créer cette déclinaison audiovisuelle du jeu. De quoi séduire une foule de jeunes, voire très jeunes téléspectateurs et surtout inventer une nouvelle interactivité entre jeu en réseau et télévision. Le préalable nécessaire à ce développement : Dofus est un jeu peu violent et reconnu comme tel par des acteurs tels que Familles de France ou l’AFJV.

Dans un article de Télérama, Tot déclarait ainsi être de plus en plus sollicité par des chaînes de télé, « pour qu’on leur ponde des MMORPG basés sur leurs séries. ». Les MMORPG seraient-ils en passe de devenir un média à part entière ? Cela équivaudrait à remettre en question la notion même de communauté de joueurs, pour l’instant seule détentrice de la sous-culture et des symboles produits par ces jeux.

En termes de stratégies de communication et de marketing, l’accessibilité de la culture MMORPG à un grand nombre et les passerelles entre médias ouverte par Wakfu ouvrent le champ de possibles dans un domaine peu exploité. A surveiller donc.