Archives de Tag: français

Quand l’OCDE oublie le web… Sommeil, Bouffe et Télé sont-ils alors vraiment les trois piliers de la société française ?

L’OCDE publie ces jours-ci son Panorama de la société 2009 (via press-ses). Une longue compilation d’indicateurs clés dans de nombreux domaines. J’ai porté mon attention sur le chapitre spécial de cette nouvelle édition qui porte sur les temps de loisirs dans les pays membres de l’OCDE.

Avant de commencer, une remarque de forme. Il est particulièrement regrettable qu’une telle institution n’offre pas une meilleure diffusion de ces indicateurs. Aujourd’hui, avec les possibilités techniques offertes par Internet, il est dommage de voir que l’OCDE ne propose pas une navigation facile et « vulgarisée » dans ses indicateurs. Vraiment dommage !

Ceci dit, je retiendrais trois résultats de cette édition :

  • le premier concerne le sommeil des Français. Selon les auteurs du panorama, les Français dorment plus que les autres population de l’OCDE. Notre temps de sommeil moyen par jour est de plus de 520 minutes faisant de nous les champions de l’OCDE. Un résultat intéressant mais en contradiction avec les derniers chiffres publiés sur la question en mars dernier lors de la journée nationale du sommeil. On y apprenait que les Français, entre 25 et 45 ans,  dormaient environ entre 7 heures en semaine et 7h50 le week-end. On est loin des  8 heures et 50 minutes affichées par l’OCDE… Qui dit vrai ? Je ne sais pas, d’autant plus que l’OCDE ne donne pas de détail sur les populations à partir desquelles il travaille…
  • sommeil2nd enseignement : la pratique du repas. Là aussi, et c’est un élément bien connu désormais, les Français passent le plus de temps à boire et à manger. Nous passons 135 minutes par jour en moyenne devant un repas. « Chaque jour, les Français consacrent presque deux fois plus de temps à leurs repas que les Mexicains, les Canadiens et les Américains » OCDE dixit. Les chiffres de l’OCDE me semblent fiables. Ils sont très proches des résultats des enquêtes Emplois du temps de l’INSEE à quelques minutes près.repas
  • Dernier enseignement : la télévision resterait le loisir préféré des populations de l’OCDE… Loin devant, très loin devant « visiter ou recevoir des amis », « se rendre à des manifestations culturelles » ou encore le sport. De quoi décourager les défenseurs du web…
    Oui mais voilà, petit souci : d’abord les chiffres datent de 2006 et dans certains pays les choses évoluent. Donc parler de la société en 2009 avec des chiffres publiés en 2006 (et donc récoltés peut-être même en 2005) faut faire attention… Surtout que, comme vous le verrez dans le graphique la catégorie qui vient juste après voir avant la télévision est « Autres activités de loisirs ». La catégorie fourre-tout est donc en première ou deuxième position. Le genre de situation impensable. Il en va ainsi de la France : la télé est à 35 % tandis que la catégorie autre est à 44%
    N’importe quel étudiant se ferait bouler pour présenter une catégorisation où la catégorie autre est majoritaire ou presque. Cela signifie donc qu’aujourd’hui, l’OCDE n’est pas en mesure de décrire convenablement les loisirs des ses populations (en même temps ce n’est pas sa priorité j’en conviens). Espérons que la prochaine édition prendra en compte Internet…

TeleAvez-vous remarquez le petit détail ? L’OCDE publie le tableau avec le titre suivant : « la télévision est l’activité de loisirs préférée ». Or la colonne de droite regroupe TV et Radio à la maison. Donc en fait, les chiffres que nous fournie l’OCDE ne permettent pas de démontrer que la télé est l’activité de loisirs préférée.

Pour terminer, réponse à la question en titre : La bouffe est toujours un piliers de la société française. Quand au sommeil j’ai des doutes, de même pour la télé (les raisons sont différentes : pour le sommeil, les données OCDE ne recoupent pas d’autres enquêtes nationales; pour la télé, c’est la catégorisation des chercheurs qui pose problème – dommage que l’on ait pas accès aux données brutes)… On attend enfin avec impatience que le web devienne « visible » pour l’OCDE.

Publicités