Archives de Tag: TF1

Et si TF1 prenait de l’avance ? La carte Jean-Marc Pillas sur Internet

Capture du blog de TF1

Capture du blog de TF1

TF1 est en crise. Son audience, son modèle économique s’effritent. Pas la peine d’épiloguer on nous en parle régulièrement un peu partout. La tour de Boulogne s’affole.

Dans ce contexte difficile, il est particulièrement intéressant de relever les différents initiatives de TF1 depuis le début de l’année. La chaîne semble s’être lancée dans une vaste opération séduction – une opération de marketing relationnel, de dialogue avec ses téléspectateurs.

Il y a quelques semaines, j’insistais sur le fait que les solutions concrètes pour répondre à la défiance des grands médias sont bien connues. Seul le service public et quelques journaux comme Le Monde s’étaient dotés, avec plus ou moins de nonchalance, de postes de médiateurs. Un poste bien connu des rédactions américaines mais qui a longtemps fait défaut aux rédactions françaises.

Car les chaînes publiques ont toujours été gêné par les émissions du médiateur qui n’ont jamais  vraiment trouvé leur place dans les grilles de programmes. Pour caricaturer quand le médiateur avait une émission il était plus animateur qu’autre chose (donc le potentiel de médiation était très réduit et par là-même l’intérêt de l’émission); sinon il était cantonné à écrire un gros rapport annuel, certes très intéressant mais que personne ne lisait (je parle des médiateurs télé). (Je tiens à préciser que mes conclusions sont issues de plusieurs conversations avec Geneviève Guicheney et Jean-Claude Allanic deux anciens médiateurs de France 2). S’ils jouaient un rôle en interne ils étaient très peu visibles du public ou presque.

Internet facilite les choses désormais :

  • On peut proposer au médiateur un espace d’expression et de dialogue plus facilement qu’auparavant (un blog ou une page ne coût rien en comparaison de 10 minutes de Télé)
  • Les publics de déplacent et sont présents en ligne. Un espace de dialogue et de médiation est une manière de diversifier le contenu de son site (une rubrique de plus c’est toujours bon à prendre) et de diversifier sa présence en ligne (potentiel de reprises dans d’autres blog etc.)

Pour l’instant, la stratégie relationnelle de TF1 se cantonne à un blog « La Rédaction vous répond » animé par Jean-Marc Pillas (la chaîne se dit plus ambitieuse dans les prochains mois). Près de 60 billets en 20 jours. Le blog est donc actif.

En revanche, je n’ai pas vu un seul commentaire. La forme des billets est celle de la question/réponse : un téléspectateur critique, questionne, fait une remarque. Jean-Marc lui répond. Le bon vieux courrier du coeur, le courrier des lecteurs. Voilà concrètement l’ambition de TF1 aujourd’hui. Cela peut sembler un brin ridicule ou passéiste, mais principe de charité oblige (oui, même avec TF1) on peut y voir l’illustration de l’effet diligence cher à Régis Debray et Jacques Perriault – du cercle des médiologues disparus.

TF1 est une grosse maison, ancrée dans un médias de masse du XXe siècle. Elle s’adresse à un public de masse dont on peut penser que la pratique des blogs est minime. On commence le plus simplement du monde en écrivant comme dans les Liaisons Dangereuses. Le blog est épistolaire. Après tout pourquoi pas… Affaire à suivre en tout cas.

Publicités

Plus belle la vie, un révélateur du désintérêt des Français pour l’info

plus-belle-la-vieDurant cette élection américaine, les journalistes ne voulaient pas seulement nous informer. Ils ont cherché à nous faire vivre la campagne. On comprend bien l’enjeu : arriver à impliquer son public plus que d’accoutumée assure de meilleures audiences. Mais auraient-ils fait fausse route ?

En effet, si l’on délaisse les sondages prétextes commandés par les rédactions, l’indice de l’intérêt des Français pour cette élection est lui aussi tombé mercredi matin avec les résultats d’audience du mardi soir.

Vers 20h00, alors que la tension médiatique est à son comble, Plus belle la vie bat son record d’audience. Au moment même où les JT cherchaient à faire événement sans lésiner sur les moyens et les équipes déplacées, la série B aux décors de carton-pâte de la chaîne régionale a fait le plein comme l’a révélé Renaud Revel dans ce billet.

Un désamour pour l’info du soir qui s’inscrit dans un temps long désormais et dont le dernier épisode était le départ de PPDA. Mais force est de constater que l’événementialisation de la campagne américaine a atteint ses limites et n’a pas fait remonter la courbe d’audience (ce que l’on attend normalement d’un événément). Le grand public n’a pas suivi.

En cette période de pseudo Etats Généraux de la presse il n’est pas sûr que ce nouveau concert médiatique ait arrangé le rapport des Français à leurs informaticiens informateurs.

Une chose est sûre, TF1 est très inquiète de la croissance tranquille mais toujours aussi positive de Plus Belle la vie. Ce qui fait dire à Bruno Revel, la phrase suivante qui fleure bon le corporatisme journalistique bon enfant :

Les dirigeants de France Télévisions peuvent-ils indéfiniment laisser à 20h18, chaque soir, un programme qui détourne l’attention des français, à l’heure de « JT » peut être anxiogènes ? Ou faut-il, au contraire laisser jouer la concurrence et considérer que c’est moins la série de France 3 qui fait un carton, que les journaux des grandes chaînes généralistes qui désespèrent des téléspectateurs taraudés par la crise ?

En tous les cas, ce débat risque d’enfler dans les semaines qui viennent. Et que dira t-on le jour où ce programme s’installera solidement en tête de l’audience de la télévision, chaque soir à l’heure des  rendez vous d’infos?  Ce qui risque de se produire, tôt ou tard..

C’est vrai quand même, ces Français plébéiens ne sont pas sérieux…

PS : au fait, il se murmure sur la blogosphère que Thomas (le-fils-homo-de-Roland-le-tenancier-du-mistral) quitterait la série pour un temps. Trop dur…

Mise à jour (vendredi 7 nov. 2008) : les très bons scores du JT de TF1 jeudi soir, vont dans le sens de mon analyse, celle du désintérêt des Français pour l’événementialisation de la campagne américaine par les journalistes français.